Publicité
Publicité

Fin décembre 2018, une femme a donné naissance à un petit garçon à l'hôpital Hacienda de Phoenix, en Arizona. Cet heureux événement n'a pourtant pas eu l'effet escompté. Et pour cause, la jeune mère se trouve dans le coma depuis 14 longues années.

En 2004, cette femme - dont nous ne connaissons pas le nom - a frôlé la mort au cours d'une noyade. Si elle n'y a pas succombé, elle est plongée dans le coma depuis ce jour. L'équipe médicale était donc loin d'imaginer ce qui allait se produire dans cette chambre, en cette fin d'année.

Durant ses neuf mois de grossesses, aucun signe précurseur n'a été décelé par le personnel soignant. Quelques heures seulement avant l'accouchement, les infirmières ont réalisé que le travail commençait.

Advertisement

C'est ainsi que ce 29 décembre, cette femme, inconsciente, a donné naissance à un petit garçon en parfaite santé.

"Je suis en colère, triste et cela me rend malade", a témoigné l'une des employées de cet hôpital. Une seule question reste alors en suspens : "Comment cela a pu se produire ?"

Ouverture d'une enquête

Chaque jour, de nombreux membres de l'équipe hospitalière passent par la chambre de la victime. Une enquête a été immédiatement ouverte afin de retrouver l'homme qui a abusé de cette femme. L'une des employées a confirmé que la patiente - dans un état végétatif - n'aurait jamais pu se défendre [VIDEO] face à une telle agression.

La clinique a pris la décision d'imposer un nouveau protocole dès la naissance de ce petit garçon. Aucun homme ne pourra entrer dans la chambre d'une patiente sans être accompagné d'une collègue.

Advertisement

Ce règlement vise à les protéger pour que ce genre de drame ne se reproduise jamais. Une mesure aussi triste que nécessaire.

L'infirmer de Neuilly-sur-Seine

Le 14 février dernier, un infirmier de l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine avait été mis en examen pour des faits similaires. Un homme âgé de 49 ans s'était introduit dans la chambre d'une patiente après que son compagnon soit parti. Assommée par les médicaments, la jeune femme de 32 ans se trouvait dans un état de demi-sommeil quand elle entend l'infirmier entrer dans sa chambre. Il l'a touche et elle a la sensation de subir une relation sexuelle.

Ce n'est que le lendemain matin, à son réveil, que la jeune femme réalise qu'elle n'avait pas rêvé. Elle ressent des douleurs au bas-ventre et découvre un SMS troublant d'un expéditeur inconnu : "Désolé ma belle". L'homme en question avait déjà été condamné pour des faits d'agressions sexuelles [VIDEO] sur personne vulnérable. Il fut mis à pied, puis licencié.