"C'est très dur d'être le fils de quelqu'un" confie Patrick Henriroux, chef étoilé du restaurant La Pyramide à Vienne, dans l'Isère, considéré comme le fils spirituel du célèbre cuisinier Fernand Point. Car l'homme est modeste. Plus à l'aise dans sa cuisine avec son équipe qu'avec les journalistes. Mais talentueux au niveau de la cuisine moderne. Personne ne semblait plus qualifié que lui pour présider le jury 2019 du trophée Masse, au coeur du célèbre institut Paul Bocuse.

Publicité
Publicité

Et Patrick Henriroux, président de la sélection, a imposé ses choix au niveau de la composition du jury. Il assure : "J'ai voulu un jury éclectique, représentatif de toute la région, des différents métiers du traiteur au restaurateur, réunissant plusieurs tendances culinaires de la classique à la plus contemporaine….". Du coup, le jury 2019 a rassemblé 18 étoiles et 4 meilleurs ouvriers de France, dont Alain Le Cossec, directeur technique du jury, pour désigner les meilleurs chefs de ce trophée Masse.

Publicité

Le jury mitonné par le chef Patrick Henriroux

Epaulé par Alain Le Cossec (meilleur ouvrier de France) et manager de l'institut Paul Bocuse, Patrick Henriroux avait, autour de lui, les jurys cuisine et dégustation suivant : Laurent Azoulay (L’Ekrin 1* à Méribel), Jean-Rémi Caillon (Le Kintessence 2* à Courchevel 1850), Christophe Carlier (Têtedoie 1* à Lyon 5 ème), Yoann Conte (2* à Veyrier-du-Lac), Olivier Couvin (Auberge du Pont de Collonges 3* MOF à Collonges), Thierry Drecq (président de la société Chomette), Christophe Foulquier (C Gstronomie à Chaponost), Sébastien Gropellier (La Table de Chaintré à Chaintré), Sylvie Grucker (Le Pressoir de Bacchus à Blienschwiller), Romain Hubert (L’Emulsion 1* à Saint-Alban-de-Roche), Franck Leclerc (B Com Brasserie à Archamps), Christian Nee (La Pyramide 2* MOF à Vienne), Baptiste Poinot (Flaveurs 1* à Valence), Richard Rocle (Auberge du Mont Fleury 1* à Saint-Germain), Kévin Pernette (Château de Bagnols à Bagnols), Takao Takano (Restaurant Takao Takano 2* à Lyon 6 ème).

Après la proclamation des résultats, chefs, lauréats et invités ont pu échanger durant plusieurs heures dans le cadre d'une remise des prix presque familiale, souhaitée par Frédéric et Sabine Masse.

L'esprit de Paul Bocuse et de Christiane Masse

Il est vrai qu'au fil des années, ce trophée, réunissant les plus grands chefs cuisiniers de France, est devenu une grande famille. Que de chemin parcouru pour le trophée créé par Christiane Masse (la maman de Frédéric) il y a presque 30 ans.

Elle était présente, le 26 mai au soir, ainsi que plusieurs lauréats des précédentes éditions, à l'image de Tom Meyer (13ème édition), ou de la maison Pic de Valence. On notait aussi la présence des anciens président, comme Alain Alexanian (8ème édition) et Régis Marcon (14ème édition), qui participent, chaque année, à ces retrouvailles. L'occasion pour le chef trois étoiles Régis Marcon "de souligner le courage de ces jeunes talents qui s’engagent et osent se présenter devant leurs pairs".

On retiendra cette confidence du président du jury Patrick Henriroux : "Un jour, Pierre Troisgros et Paul Bocuse viennent déjeuner à la Pyramide. Et Pierre insiste pour que j’écoute attentivement et le répète à plusieurs reprises avant d’arriver à ses fins. C’est très dur d’être le fils de quelqu’un (Patrick Henriroux héritier spirituel de Fernand Point). Pour être le fils de quelqu’un, il faut être aussi bon, voire même meilleur que le père. Mais pour être meilleur que le père, tu devras tuer l’âme de ton père."

Sans oublier l'esprit de Monsieur Paul, où régulièrement, Le "Gault & Millau" dévoile les nouveaux chefs chez Paul Bocuse , où le Gault & Millau cite Paul Bocuse lors du trophée des chefs en PACA favorisant un partage du savoir-faire car l'ombre de Monsieur Paul est indissociable de la réussite culinaire.

Publicité

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite