Audience feutrée au tribunal de Nanterre ce mercredi 27 novembre 2019, où le célèbre chef au chapeau noir Marc Veyrat, 69 ans, chef émérite depuis plusieurs décennies, affrontait l'implacable machine à créer ou à détruire les chefs de cuisine, le guide Michelin, qui fait la "pluie et le beau temps" dans les cuisines des restaurants d'Europe depuis 1911. Le juge des référés a dû se plonger dans la cuisine interne du guide, qui avait été incapable de fournir au chef Marc Veyrat les factures de restaurant des jours où ses inspecteurs étaient supposés avoir déjeuné à la Maison des Bois de Manigod.

Les inspecteurs du Michelin auraient pris le foie de lotte pour une Saint-Jacques

L'audience à la carte du tribunal a conduit les participants à se plonger dans les marmites du chef Marc Veyrat, par avocats interposés. Ce que les inspecteurs du guide rouge auraient pris "pour une Saint-Jacques cotonneuse" pour retirer la 3ème étoile à Marc Veyrat, était en réalité "du foie de lotte du lac Léman" accompagné d'un fromage du terroir de Haute Savoie, selon Maître Emmanuel Ravanas, le défenseur du grand chef Marc Veyrat.

Les inspecteurs du Michelin incapables de distinguer une coquille Saint Jacques d'une lotte ? Rires dans la salle et sur les bancs des journalistes, dont beaucoup des présents se remémorent le célèbre film "l'aile ou la cuisse" avec Louis de Funès et Coluche, raillant à l'époque le "guide Duchemin".

"Opération publicitaire !" s'est insurgé Maître Richard Malka, l'avocat du guide Michelin, soucieux "de défendre le professionnalisme des inspecteurs du guide rouge". Front perlé de gouttes de sueur, Maître Richard Malka tente de trouver les bons mots pour éviter une décision de justice préjudiciable au guide Michelin.

S'adressant au juge des référés, il lance une ultime charge : "On vous demande de supprimer la liberté de critique. Ce qui revient à abolir une liberté constitutionnelle essentielle".

L'avocat du guide Michelin a réclamé à Marc Veyrat 30 000 euros de dommages et intérêts pour procédure abusive. Alors que le chef Haut Savoyard ne sollicitait, de son côté, qu'un euro symbolique pour le préjudice subi par lui et ses équipes. A l'issue de l'audience, plusieurs journalistes culinaires, impressionnés par la demande du Michelin, n'hésitaient pas à comparer le guide à "la puissance de l'argent affrontant la créativité culinaire".

Le juge des référés du tribunal de Nanterre a choisi le 31 décembre pour mettre en délibéré son jugement, dans le dossier Marc Veyrat contre le guide Michelin. Le dernier jour de l'année. Date symbolique ? C'est le jour où tous les restaurateurs du monde ont le plus gros coup de feu derrière leur piano.

Une indemnisation pour Marc Veyrat et ses équipes ?

Suite à la plaidoirie de Maître Emmanuel Ravanas, l'avocat du chef Haut-Savoyard Marc Veyrat, le tribunal de grande instance de Nanterre a la possibilité d'indemniser le chef Marc Veyrat, s'il estime qu'un préjudice a été subi par le cuisinier de Manigod et par ses équipes.

Le 31 décembre 2019, le Guide Michelin peut aussi être contraint, par le juge, de redonner l'étoile enlevée au chef Marc Veyrat. Le juge peut aussi contraindre le guide de retirer Marc Veyrat de l'édition 2020. Ce que souhaite le chef Haut-Savoyard.

Plusieurs grands chefs dénoncent "la pression du guide Michelin"

La pression du guide Michelin serait devenue trop forte, pour beaucoup de grands chefs, en termes d'investissements et de standing. C'est ce que nous ont confirmés plusieurs cuisiniers contactés par téléphone à l'issue du procès de Nanterre.

Le procès de Nanterre contre le guide Michelin constitue une première depuis 1911. Avec des conséquences économiques à la clé pour le guide rouge. En effet, le guide Michelin est talonné par un concurrent sérieux, Le "Gault & Millau" qui dévoile les nouveaux chefs chez Paul Bocuse , et le Gault & Millau cite Marc Veyrat et Alain Dutournier en les comparant à Paul Bocuse lors du trophée des chefs en PACA favorisant un partage du savoir-faire car le talent des grands chefs ne peut être effacé d'un coup de crayon par un seul guide.

D'autant plus que Marc Veyrat, chef autodidacte comme Régis Marcon (à Saint-Bonnet le Froid) est unanimement reconnu par ses pairs et figure parmi les cuisiniers inventifs (glace au foin par exemple), comme Alain Dutounier (le Carré des Feuillants à Paris), lui aussi rétrogradé par le guide Michelin, ou Hugo Martin (le trou Gascon à Paris) qui vient de perdre son unique étoile.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite