Les faits se sont déroulés en marge de la manifestation des soignants aux Invalides à Paris ce mardi 16 juin. Cette infirmière de 50 ans, en blouse blanche, s’est rendue à ce rassemblement mais a lancé des projectiles en direction des policiers présents pour sécuriser les lieux. S’en est suivi une interpellation quelque peu musclée au vu de ses nombreuses blessures au visage et de l’onde de choc qu’elle a provoquée sur les réseaux sociaux.

Interpellée pendant la manifestation des soignants

Plaquée au sol, l’infirmière qui répond au nom de Farida, se dit même asthmatique et réclame à plusieurs reprises sa Ventoline.

Si ce jeudi 18 juin, la soignante est sortie de sa garde à vue, elle reste convoquée par la justice le 25 septembre. Farida sera jugée pour des faits d’outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique. Information confirmée par le parquet de Paris sur Franceinfo.

Les images sont capturées par Rémy Buisine qui travaille pour le média Brut. Ce journaliste de terrain est habitué à filmer les manifestations en direct sur les réseaux sociaux. Dans la vidéo devenue virale sur la Toile, on voit notamment la femme à terre, tirée par les cheveux, menottée et visiblement en état de choc face à la situation.

Contexte tendu autour des violences policières

Face au contexte particulièrement pesant depuis les récentes manifestations contre les violences policières menées par Assa Traoré liées à la mort d'Adama Traoré en 2016 et le soulèvement populaire provoqué par celle de George Floyd, les forces de l’ordre sont une nouvelle fois pointées du doigt par une partie de la population.

En revanche, sur d’autres images diffusées par BFMTV, on remarque que cette infirmière jette des projectiles en direction des forces de l’ordre. L’infirmière aurait d’ailleurs reconnu les faits devant les enquêteurs d’après des informations de son avocat communiquées sur Franceinfo. Elle travaille au CHU Paul Brousse de Villejuif et également à l’AP-HP de Paris depuis 17 ans de source syndicale.

La soignante ‘épuisée par des conditions difficiles’ qui datent de bien avant le Covid-19 aurait ‘craqué’. En effet, depuis plusieurs mois, les soignants réclament plus de moyens pour sauver l’hôpital public. De nombreux cadres de santé ont d’ailleurs démissionné de leur fonction et ce, bien avant le début de la propagation du virus.

Sur Twitter, une jeune femme qui se présente comme la fille de l’infirmière, confirme ces faits.

Les policiers évoquent 'des faits de violence'

Du côté des forces de l’ordre, un des policiers atteint par les projectiles de l’infirmière, va déposer plainte. Farida aurait fait savoir lors de sa garde à vue que sa colère ne destinait pas envers les policiers, mais envers l’État.

Quelques élus de la France insoumise ont apporté leur soutien à cette infirmière.

Lors d'un rassemblement devant le commissariat de police du 7e arrondissement de Paris, les députés Danièle Obono, Eric Coquerel ou encore Mathilde Panot, ont exprimé leur indignation. De son côté, Jean-Luc Mélenchon a même participé au débat sur Twitter en mentionnant le hashtag #LiberezFarida, en tendance sur le réseau social ce mardi 16 juin.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Suivez la page Femmes
Suivez
Suivez la page Direct Live
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!