Ayant réduit la député Danièle Obono, élue dans la 17ᵉ circonscription de Paris (France Insoumise), à une esclave, le magazine Valeurs Actuelles, dont la ligne éditoriale est très fortement marquée à droite, ne finit pas de s’excuser et écarte tous propos pouvant se réduire à du racisme. Une chose est sûre est que le magazine de Geoffroy Lejeune n’est pas à son premier coup d’essai et il est même très régulièrement impliqué dans des unes laissant à désirer.

Déjà des Antécédents

Ce n’est pas la première fois que le magazine se trouve plongé dans des controverses dont il en est l’instigateur initiale.

Déjà en 2013 et en 2015, le magazine s’était fait poursuivre en justice, par un certain nombre d’associations, pour des propos jugés provocants, haineux et raciste à l’encontre des populations Roms et des musulmans. Bien qu’ayant éviter de peu une condamnation en justice, notamment sur les propos tenus à l’encontre des musulmans, le magazine a pu se construire une image d’outsider du milieu de la presse écrite et consolider son rang de média légitime. Depuis, les unes du magazine sont souvent et volontairement provocatrices et réductrices. Faut dire, que l’une des thématiques privilégiée par le magazine est celui de l’identité national et principalement des questions englobant l’immigration, la souveraineté et la sécurité.

Se doutant de la crispation qu’il pourrait en découler, ils s’arguent d’être de ceux ayant cette conscience de résistance face à un supposé choc civilisationnel et invitent très régulièrement des polémistes de droite ou d’extrême droite à s’exprimer sur les questions d’actualités.

Une image de trop ?

Pourtant ce n’est pas la première fois qu’en France qu’une élue, femme et noire, de la République se voit entacher par les préoccupations, les préjugés et les bêtises de la fachosphère. En 2013 déjà, en pleine discussion du projet de loi sur le mariage pour tous, Anne-Sophie Leclère, une candidate Front National (qui deviendra Rassemblement National), avait eu la clairvoyance de comparer la ministre de la Justice, Christiane Taubira, à un singe.

Quoi de mieux et de plus simple que de réduire son adversaire politique à un animal que d’apporter de la substance et du contenu à sa rhétorique. Preuve qu’il existe encore un travail de mémoire et d’histoire à faire, car la récurrence de ces propos et de ces illustrations témoigneraient d'une amnésie de certains concernant le rapport que la France a entretenu avec les populations noires. En effet, bien que les classes politiques dans leur ensemble ont durement condamné ces propos, le magazine a encore vu ses ventes progresser de 4 % par rapport à l’an dernier et a reçu une vague de soutien de sympathisants sur les réseaux sociaux. Depuis Valeurs Actuelles a fait savoir que des excuses ont été présentées envers Danielle Obnono.

Des excuses que la députée n'accepte pas sur les ondes de Francinfo car elle ne souhaite après d'adresser à ces personnes' (l'extrême-droite ndlr).

Danièle Obono n'écarte pas l'idée de poursuivre le journal en justice et elle maintient sa volonté de combattre toutes les idées de l'extrême droite tant dans la rue, que dans l'Assemblée Nationale, qu'au prétoire d'un tribunal de justice. Affaire à suivre

Suivez la page Covid-19
Suivez
Suivez la page Femmes
Suivez
Suivez la page Direct Live
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!