Ce n'est pas exagérer que de dire que l'#Algérie est complètement passé à côté de son #Football ces derniers mois. Dépassés et à court d'idées lors des matchs de qualification pour la #coupe du monde en Russie, les Fennecs voient leur voisins du Maghreb (le Maroc et la Tunisie) s'envoler vers Moscou [VIDEO] sans eux. Les changements de coachs incessants ont fait planer beaucoup d'incertitudes quant à la capacité de l'équipe à se relever et à retrouver de sa superbe comme au temps du mondial de 2014 sous les ordres de Vahid Halilhodzic.

Nommé le 18 octobre dernier, Rabah Madjer est bien déterminé à redonner un peu de fierté à l'Algérie et même si le fond de jeu est encore peu convaincant, l'entraîneur a déjà réalisé des choix forts.

Ses deux premiers matchs laissent entrevoir un léger mieux mais son manque de capacité à contrôler ses nerfs suscite déjà l'inquiétude. Sa dernière sortie en date à l'encontre d'un journaliste en conférence de presse fait déjà beaucoup parler.

"Taisez-vous!" lance Madjer

Présent aux côtés de Riyad Mahrez après la victoire face à la République Centrafricaine (3-0), Rabah Madjer a laissé sa colère prendre le contrôle. Dans une scène surréaliste il s'en prend de manière virulente à un journaliste qui interroge l'attaquant de Leicester sur le fond de jeu des Fennecs. "Je vais vous répondre monsieur. Vous êtes l'ennemi de l'équipe nationale. Je vais le dire devant tout le monde. Si j'ai du respect pour vous je n'en n'ai aucun pour vous! Taisez-vous! Prenez votre retraite et laissez la place aux jeunes!" a t-il alors hurlé au visage de son interlocuteur.

La sortie violente du coach Madjer risque donc d'inquiéter à un moment où la sélection algérienne a essentiellement besoin de confiance et de sérénité.

Algérie : des choix forts

La dernière victoire malgré un score flatteur n'a pas convaincue les observateurs, loin de là. Pourtant Rabah Madjer avait opéré à des changements majeurs [VIDEO]. Ainsi il avait délibérément choisi de se passer de deux éléments incontournables des derniers matchs : Raïs M'Bholi et Sofiane Feghouli. De plus, l'entraîneur a souhaité redonner une place plus importante à Yacine Brahimi, devenu capitaine. Il opère également le retour de Medjani en sentinelle ou encore la reprise des cages par Chaouchi, sept ans après son dernier match pour l'Algérie.

Avec les titularisations de Slimani et de Mahrez, les Fennecs ont une équipe séduisante sur le papier.

Malheureusement le collectif n'est pas encore huilé et les automatismes manquent cruellement. Espérons donc que Rabah Madjer retrouve son calme d'ici là et se mette sérieusement au travail.