Les clubs de l'Hexagone reprennent petit à petit le chemin des pelouses de Ligue 1 après une trêve hivernale bien méritée. L'Olympique lyonnais comme d'autres clubs sort tout juste d'un affrontement pour le compte des 32e de finale de la coupe de France. Alors que certains pensionnaires de l'élite se sont faits éliminer comme Bordeaux (face à Granville) ou Angers (contre Lorient) d'autres clubs professionnels sont passés, non sans se faire bousculer, à l'image de Marseille face à Valenciennes ou de Lyon face à Nancy. C'est un avertissement sans frais pour des Lyonnais qui vont devoir retrouver leur état de forme d'avant la trêve pour continuer d'espérer une deuxième place de Ligue 1, synonyme de qualification pour la Champions League.

Toujours en pleine période de Mercato, le club rhodanien compte bien atteindre ses objectifs en se renforçant. Raisonnable dans ses dépenses, l'Olympique lyonnais est attentif à ses finances et compte bien ne rien laisser passer à ceux qui manquent d'honorer leurs dettes. Ainsi après plusieurs mois de contentieux, Lyon vient de faire condamner le Celta Vigo dans l'affaire du transfert de Claudio Beauvue.

Les raisons de la querelle

Sans être en période de crise, l'Olympique lyonnais a à coeur d'avoir des finances en règle. Principale source de revenus en dehors des contrats de sponsoring, le marché des transferts permet de conclure des accords commerciaux entre les entreprises privées que sont les clubs de la planète football. Ainsi, il y a tout juste un an, l'Olympique lyonnais et son président Jean-Michel Aulas [VIDEO] décidaient de se séparer de l'attaquant Claudio Beauvue, dont les performances sur les bords du Rhône laissaient entrevoir une erreur de casting.

Un accord est rapidement trouvé avec la formation espagnole du Celta Vigo. Le contrat est signé dans la foulée, tant le joueur est pressé de partir de la cité des Gones. Le deal est le suivant : 5 millions d'euros d'indemnités de transfert et 2.5 millions en bonus. Et c'est justement sur ces bonus que porte le drame.

L'OL l'emporte en justice

En effet, le Celta n'avait toujours pas réglé les 2.5 millions d'euros de bonus prévus et dont les conditions étaient remplies. C'est donc logiquement que l'Olympique lyonnais a porté l'affaire en justice devant le tribunal de la FIFA, puis devant le TAS. Le journal espagnol La Voz de Galicia vient de révéler l'issue de l'affrontement juridique entre les deux clubs. L'OL l'emporte et s'en tirera avec un petit supplément puisque le Celta Vigo est formellement condamné à verser 1 million d'euros supplémentaires et 100 000 euros d'intérêts au septuple champion de France. Une petite rallonge inattendue qui pourrait permettre au club d'envisager sereinement la fin du mercato hivernal [VIDEO].