Après la victoire de Monaco face à Montpellier hier soir (2-0), nous connaissons à présent l’affiche de la finale qui se tiendra à Bordeaux, le 31 Mars prochain : PSG-AS Monaco. Il y a comme un goût de remake dans l’air car les deux équipes vont s’affronter en finale pour la deuxième année consécutive (l’année dernière les Monégasques s’étaient inclinés sur un score de 4 à 1 contre les Parisiens). Et derrière cette future rencontre au sommet, on peut déjà cerner des enjeux et des objectifs différents selon chacune des formations.

Quels enjeux pour les deux formations dans la course à la Coupe de la Ligue ?

D’une part, pour Monaco, gagner cette finale constituerait un ultime défi pour décrocher un trophée national après son élimination prématurée en Ligue des champions.

D’autre part, le PSG vise un cinquième titre symbolique en Coupe de la Ligue mais est toujours en lice pour affronter notamment le Real Madrid le 14 février prochain [VIDEO]. En d’autres termes cela signifie que si le PSG parvient à aller loin en Ligue des Champions, cette Coupe de la Ligue ne constituerait pas une priorité.

De plus, si l’on prend en compte ce calendrier, l’état de fraîcheur des deux équipes sera à prendre en considération si l’on considère que le PSG fera un long parcours en Ligue des champions.

Quelles sont les forces en présence ?

Avec une victoire plutôt convaincante hier soir au stade Louis II, les Monégasques ont su profiter de deux occasions face aux Montpelliérains avec un doublé de Falcao. En revanche pour les parisiens, le match fut nettement plus compliqué à gérer mardi soir puisqu’ils ont été réduits à 10 après l’exclusion de Mbappé à la 63ème minute et rejoints à 3 buts à 2 en fin de match par les dernières offensives rennaises.

Toutefois, ces deux équipes qui sont présentes dans un quatuor de tête au classement de la Ligue 1, ne sont pas dans les mêmes dynamiques : l’une caracole en tête avec 59 points et est quasiment assurée de soulever le trophée sauf accident, et l’autre est placée 4ème à 12 points de la tête du championnat.

Des atouts certains en attaque du côté parisien

Ensuite, il faut rappeler que l’équipe parisienne n’a pas été grandement remaniée depuis l’arrivée de Neymar. Et le triptyque Cavani-Neymar-Mbappé qui fonctionne particulièrement bien (bonne entente et prolifique en nombre de buts marqués : 41 des 69 buts marqués par le PSG depuis le début de la saison impliquent l’un de ces attaquants) est là pour attester de l’efficacité en attaque du PSG (le cas le plus probant fut sans doute leur match contre le Celtic Glasgow le 22 novembre dernier).

Monaco aura-t-elle ses chances de prendre une revanche ?

Si les automatismes, la bonne entente en attaque et les statistiques prônent en faveur du PSG, du côté monégasque, les éléments ne sont pas aussi stabilisés et probants.

En effet, l’équipe du Rocher a connu un début de saison difficile en Ligue 1 et surtout en C1 avec sa précoce élimination dès les phases de poule. Cela est sans doute en partie dû au remaniement de la formation au cours d'un mercato mouvementé [VIDEO]. On peut notamment dénombrer les départs de joueurs cadres tels que Mbappé, Mendy et Bernardo Silva et les arrivées de nouveaux attaquants tels que Keita Baldé, Stevan Jovetic, Rony Lopes ou encore Rachid Ghezzal. Néanmoins les Monégasques pourront toujours compter sur des joueurs particulièrement expérimentés que sont Thomas Lemar et Radamel Falcao, qui s’est encore plus affirmé comme un attaquant de pointe incontournable avec ses 16 réalisations depuis le début de la saison.

Dans tous les cas, cette finale s’annonce décisive principalement pour les Monégasques qui visent un premier titre cette année. Mais les ingrédients d’une telle rencontre n’en seront que mieux développés à l’approche de la fin du mois de Mars, où nous pourrons alors jauger l’état de forme des Parisiens et des Monégasques.