Beaucoup rêvaient d'une affiche France - Brésil. Une demi-finale qui aurait eu de l'allure, vingt ans après le fameux 3-0 en finale du Mondial 1998. Il n'en sera rien. En effet, vendredi soir, c'est bien la Belgique qui a validé son ticket pour le dernier carré de cette Coupe du monde [VIDEO] 2018 en Russie. Les Belges ne partaient pourtant pas favoris face à des Brésiliens apparus plutôt solides depuis le début de la compétition. Revenue de l'enfer face au Japon au tour précédent, la Belgique a su prendre son destin en main. Offensifs d'entrée, les Diables Rouges ont su trouver l'ouverture sur coup de pied arrêté avec l'aide involontaire de Fernandinho, buteur contre son camp (13ème).

Sonnés, les Brésiliens ne parviennent pas à trouver la parade contre la vitesse belge. Après un excellent travail de Romelu Lukaku, c'est Kevin de Bruyne qui inscrit le but du break (31ème). Le Brésil, à l'image de Neymar, n'y est pas du tout. Les Sud-Américains ont pourtant poussé en seconde période, mais seul Renato Augusto est parvenu à tromper la vigilance d'un excellent Thibaut Courtois (75ème). Un réveil trop tardif pour le Brésil, qui ne verra donc même pas le dernier carré de la compétition.

La France sans problème face à l'Uruguay

Un sacré résultat pour la Belgique, qui retrouvera donc la France mardi soir. En effet, un peu plus tôt vendredi, les Bleus sont venus à bout de l'Uruguay, sans réelle difficulté. Au bout d'une première mi-temps maîtrisée, c'est Raphaël Varane qui est venu placer un coup de tête pour ouvrir la marque (40ème).

Inoffensifs, privés d'Edinson Cavani, les Uruguayens semblent éteints, malgré une agressivité toujours au rendez-vous. Le plus absent est sans doute Fernando Muslera, le gardien, auteur d'une énorme bévue qui offre le but du break aux Bleus après une frappe d'Antoine Griezmann (61ème). La fin de match n'est que contrôle pour les hommes de Didier Deschamps, qui font surtout attention à ne pas tomber dans le piège de la provocation tendu par l'Uruguay. 2-0 score final, la France a ainsi atteint le dernier carré sans trembler au terme, sans doute, de son meilleur match depuis le début de la compétition. Forcément bon signe pour ces Bleus qui semblent monter en puissance, alors qu'ils viennent de réaliser l'objectif fixé par la Fédération Française de Football, à savoir atteindre le stade des demi-finales.

Avantage équipe de France concernant l'expérience

Mais cette équipe de France a encore faim : faim de Coupe du monde [VIDEO]. Cette fois c'est clair, les Bleus ne s'en cachent pas, ils veulent aller au bout.

La route de la finale à Moscou passera donc par la Belgique mardi soir. Une demi-finale inattendue entre deux outsiders devenus des candidats déclarés au titre suprême. Côté expérience, l'équipe de France part avec un avantage puisqu'elle disputera ici la sixième demi-finale de son histoire en Coupe du monde. Les hommes de Didier Deschamps ont d'ailleurs l'habitude de ce type de rendez-vous au couteau, après un quart de finale il y a quatre ans et une finale de l'Euro il y a deux ans. Mais la Belgique l'a montré face au Brésil : elle n'a peur de personne. Dotés d'une génération dorée, les Belges tiennent sans doute l'occasion ou jamais de soulever la Coupe du monde. Un match forcément spécial pour Thierry Henry, champion du monde il y a vingt ans avec la France et désormais entraîneur adjoint des Diables Rouges. Mardi soir, le duel entre Français et Belges promet donc d'être passionnant et spectaculaire. Car quel que soit le vainqueur, il sera le favori de la finale de la Coupe du monde, programmée le 15 juillet prochain du côté de Moscou.