Qui l’aurait cru il y a de cela quelques semaines ? Après le limogeage de Julen Lopetegui au lendemain de la débâcle au Nou Camp contre le FC Barcelone (1-5) le 28 octobre dernier, le président du Real Florentino Perez s’était donné 15 jours pour désigner son successeur. Afin d'assurer l’intérim durant ce délai, le patron de la Casa Blanca avait choisi Santiago Solari, ancien international argentin et joueur du Real (2000-2005). Deux semaines plus tard et avec des résultats convaincants en championnat et Ligue des champions, c’est finalement ce dernier qui a été confirmé pour prendre les rênes de l’équipe.

Meilleur début de l'histoire du Real

Un temps annoncée comme recours principal, [VIDEO] la piste Antonio Conte s’est finalement refroidie, la faute à plusieurs désaccords entre l'ancien entraîneur de Chelsea et les dirigeants du Real.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Real Madrid

Par ailleurs, les joueurs n'étaient pas tellement prêts à l'accueillir, loin d'être rassurés sur sa façon de travailler et son management.

Mais pendant ce temps-là, l’Argentin a fait ses preuves, avec 4 victoires en 4 matches, 15 buts inscrits et seulement 2 encaissés, pour réaliser le meilleur début de mandat de l’histoire du Real Madrid.

Pourtant, il y a quelques jours, la presse espagnole restait plutôt dubitative sur la confirmation de sa prise de fonction, au vu des oppositions jugées encore trop faibles. Mais sa victoire dimanche dernier sur le terrain du Celta Vigo (2-4) a permis de définitivement valider ce choix pour la presse espagnole.

Solari a réussi son pari. Il a pu ramener de la tranquillité autour du club et de la sérénité au sein de l’équipe qui en avait cruellement besoin. Ce redressement spectaculaire s’est traduit par des choix forts, comme le fait de reléguer Isco sur le banc de touche, de donner du temps de jeu aux jeunes latéraux Odriozola et Reguilon ou encore d’instaurer un schéma de jeu en 4-2-3-1 pour protéger une défense trop friable.

Un contrat jusqu'en 2021 bientôt officialisé

Le technicien argentin de 42 ans aura donc remarquablement redressé une situation difficile [VIDEO] et permet aux Merengue de revenir à quatre points du FC Barcelone, suite au revers essuyé par les Catalans ce week-end contre le Betis Séville.

Après ces résultats, sa nomination est en somme logique, puisque validée également par les joueurs de l’équipe. Mais les dirigeants dans tout ça ? Florentino Perez n’a toujours pas fait d’annonce, mais le directeur des relations institutionnelles du Real, Emilio Butragueño s’est exprimé sur le sujet : “Sans aucun doute, il est arrivé à un moment particulier pour le club et il a été capable d’obtenir de très bons résultats. C’était un match compliqué (face au Celta), et on a dû aussi gérer les blessures mais nous avons de la personnalité et du caractère. La vérité est que nous sommes très heureux avec lui".

Les entraîneurs ne courant actuellement pas les rues, ce choix peut s’avérer par défaut car Solari manque d'expérience au plus haut niveau. Mais les excellentes performances réalisées par Zinedine Zidane, “jeune” entraîneur et ancien de la "Maison blanche", ont dû donner des idées aux dirigeants madrilènes. Selon Eurosport, le nouvel entraîneur a signé un contrat courant jusqu’en 2021.

La nouvelle devrait être prochainement officialisée par le Real, de quoi certainement rassurer les supporters.