Publicité
Publicité

Evidemment, l’émotion fut forte avant le début du match entre le FC Nantes et le Nîmes Olympique. Tout y est passé dans le stade de La Beaujoire en mémoire d’Emiliano Sala, vidéos, chants, recueillements. Seulement comme on le dit dans le spectacle et dans la vie en général, le Football continue. Hélas, la soirée est apparue encore plus triste à la fin du match pour les Nantais, qui ont concédé une défaite face à un adversaire évoluant dans leur zone de classement. Côté Gardois, si on a respecté la tristesse, on ne pouvait que savourer la satisfaction d’une précieuse victoire à l’extérieur.

Une première période prometteuse et puis… plus rien

Pourtant, tout avait bien commencé pour les Canaris, qui semblaient vouloir rendre hommage à leur manière à l’attaquant argentin disparu.

Publicité

Dès la 15e minute, Coulibaly de la tête, permettait de lancer le match. Ensuite, c’est Waris sur penalty qui double la mise et permet au FC Nantes, de rentrer sereinement au vestiaire.

Par contre, c’est peut-être trop serein qu’ils en sont ressortis. On peut imaginer, que "Coach Vahid " avait pourtant bien mis en garde ses joueurs. Les Gardois ne sont pas hommes à laisser tomber l’affaire. D’ailleurs, cette année, ils ont quelque fois renversé bien des vapeurs, et même à l’extérieur. Les Gardois ont cueilli à froid leur adversaire avec un but de Guillaume à la 46e. Dès lors, il n'y a eu qu’une équipe sur le terrain, malgré un penalty finalement refusé aux Nantais. Cet épisode a valu un nouveau et interminable recours au VAR.

Publicité

Les Crocodiles, ont affiché leur prétention en ajoutant 3 autres buts par Bobichon, qui a remis les 2 équipes à égalité d’une belle frappe flottante à la 70e, puis Ferri a donné l’avantage aux Nîmois à la 85e, et c’est Thioub qui a parachevé la victoire à la 90e.

Une équipe gardoise jamais battue

Les Nîmois ont une nouvelle fois montré de belles qualités de vaillance et de sang-froid. Ils ont tranquillement profité d’un écroulement et d’une panique de l’adversaire assez inacceptables à ce niveau de la compétition comme l’a précisé Vahid Halihodzic. Cependant marquer 4 buts en une mi-temps et chez l’adversaire, démontre de belles qualités offensives et des ambitions de jeu. Les Gardois peuvent regarder tranquillement la suite du championnat, avec une belle position pour le plus petit budget de L1.

Publicité

Pour Nantes, l’heure est à la reconstruction, car le maintien est encore loin d’être assuré. Les Crocodiles se maintiennent eux à une belle 11e place, juste derrière un autre promu qui tient ses promesses, le stade de Reims.