Des nouvelles des nouveaux, autrement dit comment vont les promus 2019, que sont le Stade de Reims et le Nîmes Olympique. Il faut bien avouer, que si l’on se réfère à l’histoire du Football en France, c’est le retour des années 60-70, car ces deux clubs étaient des pensionnaires importants du championnat de première division à l’époque.

Publicité
Publicité

Ironiquement, les 2 clubs sont actuellement au coude-à-coude, dans le championnat. Cependant, ce n’est plus vraiment dans le haut du tableau comme au temps de leur splendeur. Ils se positionnent autour de la dixième place. Après avoir vécu des heures sombres de relégation en relégation, ce retour à l’élite est tout de même apprécié.

Le Stade de Reims conforme à sa feuille de route

La roue tourne et le Stade de Reims retrouve un peu de sa superbe. Raymond Kopa n’est plus à la baguette, Carlos Bianchi n’est plus en pointe et il faut se contenter d’objectifs plus modestes et gérer au plus juste.

Reims et Nîmes : les deux promus espère bien se maintenir parme l'élite
Reims et Nîmes : les deux promus espère bien se maintenir parme l'élite

Actuellement, les Rémois profitent des douze millions d’euros, récupérés début juin, grâce à la vente de Jordan Siebatcheu au Stade Rennais. Le stade de Reims, s’évite ainsi des migraines de budget, pour se concentrer sur le sportif. Etant donné que le président David Guion n’a jamais caché un objectif se situant à la 14e place, le classement actuel est satisfaisant. Du côté du Mercato, il semblerait que l'on table sur la continuité, donc pas de mouvements en vue.

Publicité

Lors de la dernière journée, le Stade de Reims a profité d’une rencontre en Armorique, chez la lanterne rouge du championnat pour signer une courte mais importante victoire qui lui permet d’atteindre la 9e place. Après le match nul contre Nice, cette victoire obtenue contre l'EA Guingamp, a été obtenue, grâce à un but de Cafaro avant la pause, consécutif à une grossière erreur de Kerbrat. Une courte avance bien gérée par la suite, face à un adversaire bien mal en point actuellement.

Un classement flatteur pour les Crocodiles

L’ambiance était un peu moins joyeuse, après la défaite à Nice que dans les vestiaires des Crocodiles après leur victoire face au SCO d’Angers, pour le compte d’un match en retard joué quelques jours plus tôt. Cependant avec le plus petit budget de L1, la 12e place actuelle des Nîmois peut être savourée. Le retour dans l'élite des Nîmois continue à étonner. Ils signent 8 victoires cette saison. Une grosse ombre au tableau, la saison est finie pour l’attaquant Clément Despres, qui doit être opéré après sa blessure dans le match contre Angers.

Publicité

Hier soir, les Crocodiles n’ont pas pu continuer sur leur lancée. La défaite à Nice n’est pas imméritée, car les Aiglons ont dominé les débats. Du côté du stade des Costières, tous les regards se tournent maintenant vers le derby de la prochaine journée contre le rival de toujours, Montpellier, dimanche prochain

Quand on a le plus petit budget, la difficulté est de retenir ses joueurs surtout quand les prestations sont bonnes. Un casse-tête pour le directeur sportif nîmois Laurent Boissier.

Publicité

Savanier, mais aussi Umut Bozok et Rachid Alioui, sont convoités lors de ce mercato hivernal. Le départ d’un de ses joueurs, pourrait aider à la venue définitive du latéral gauche Olivier Boscagli. Sinon en attaque, on pourrait faire revenir, Jacky Vergnes, cela fera des souvenirs aux plus de 50 ans.

Lire la suite