Cet automne fut très mouvementé pour Ophélie Winter. La célèbre blonde, ex vedette et pionnière du RnB français s'est vue en tête de toutes les actualités people, la décrivant en situation de détresse totale et d'instabilité. Des relais d’information qu'elle aurait très mal digéré. Épaulée par Alfonsi, l’une de ses avocates au cabinet Aston Legal, Ophélie Winter a décidé de porter plainte et exige réparation.

Les paparazzis, l’autre enfer d’Ophélie Winter

La chanteuse de 45 ans a récemment fait la une de plus d'une douzaine de magazines et a été au cœur d'une centaine d'articles publiés. La cause ?

La star serait, selon la presse people, une SDF malade du cancer, en danger de mort fuyant un ex fou, et en proie à des psychoses qui perturberaient sa quiétude.

Plus précisément en septembre dernier, un gros scandale avait éclaté, mettant à nu une situation complètement inadmissible pour celle qui naguère était une idole adulée et respectée de sa génération. Selon les sources de plusieurs tabloïds, Ophélie Winter divorcée, serait depuis deux ans à la rue, vivant à bord de sa voiture.

Malgré le fait qu’elle avait expliqué avoir été victime d’une escroquerie, dans des émissions de télévision auxquelles elle était invitée, les théories se multipliaient et la clouaient au pilori. Pour les journalistes, Ophélie serait tout simplement victime de la drogue et de ses mauvaises fréquentations.

Rien de plus. Finalement, on annonçait que l’ancienne animatrice de l’émission Hit machine sur M6 avait été « sauvée » par un ami très généreux touché par sa situation et qui lui avait gracieusement offert gîte et couvert dans un hôtel de luxe, près des Champs-Élysées.

Là encore, l’ancien mannequin parano et en proie à des crises de panique aurait dit-on, agacé la clientèle et le personnel, saccagé sa chambre d’hôtel et dérangé les lieux.

Elle se serait vue éjectée après l’intervention de la police venue la calmer. Retournée à la rue, Ophélie Winter avait à nouveau déclenché de nouveaux articles et de très nombreuses réactions corroborant la thèse de son état psychologique douteux, en communiquant sur Twitter un message assez perplexe et difficilement compréhensible.

Terrée depuis quelques temps à l’étranger, Ophélie Winter est sortie de son silence. L’artiste a exprimé sa souffrance, non en rapport avec sa prétendue dépression, mais concernant plutôt le harcèlement des tabloïds dont elle a fait l’objet, ainsi que le manque de respect de sa vie privée. Elle affirme avoir été victime d'une grosse campagne calomniatrice qui ne s’explique pas et déclare en avoir terriblement souffert. Avec plus de 5000 photos d’elle, publiées en un temps record, celle qui vit sous les projecteurs depuis qu'elle a 17 ans n’a pas supporté cette fois, d’être confrontée à des sujets aussi douloureux et sensibles. Elle a décidé d’aller en justice afin d’exiger un dédommagement mais aussi dans le but de montrer que son image a de nouveau un prix.

1 million d’euros exigé pour réparer le préjudice

Les premières audiences programmées pour le 18 mars prochain s'annoncent déjà très croustillantes. D'un côté, la chanteuse Ophélie Winter s’est estimée prête à contre attaquer avec les meilleurs avocats qui soient, notamment celui de David Hallyday. De l'autre côté et au banc des accusés, se trouvent des têtes de médias à gros buzz People tels que Voici, Gala, Public, etc. La chanteuse a intenté une trentaine d'actions en justice et réclame 1 million d'euros ! C'est un très gros dossier qui selon les experts du droit, pourrait rapporter à la chanteuse près de 200.000 Euros.

Inactive depuis septembre dernier sur Instagram, celle qui semble reprendre un nouveau tournant plus positif de sa vie, a expliqué à ses fans le besoin qu’elle avait de faire son introspection pour aller de l’avant.

Enfin, rappelons que la star ne serait pas là toute première célébrité à pouvoir entamer une procédure judiciaire relative aux atteintes à la vie privée. Closer avait été condamné à verser 20.000 euros à Florian Philippot, ex-numéro 2 du Front National, pour avoir publié la photo de l'homme en compagnie d'un autre présenté comme son mari. Laura Smet avait aussi attaqué Voici après la mort de son père. Hors de la France, le prince Harry a plusieurs plaintes déposées pour atteinte à sa vie privée et à celle de sa femme constamment dénigrée dans les médias anglais.

Ne manquez pas notre page Facebook!