La menace est désormais bien réelle. La Maison Blanche déclare en effet que le régime de Bachar El-Assad se prépare à mener une autre attaque d'armes chimiques, avertissant au passage que le leader syrien et son armée « paieraient un prix très lourd » s'ils s'orientaient dans cette voie. Un avertissement qui semblait être destiné à dissuader le régime de répéter son utilisation d'armes chimiques contre les villes et villages rebelles. Un message également destiné aux soutiens du régime d'El-Assad. Moscou et à Téhéran ont fortement soutenu le leader syrien et ont nié la responsabilité du régime dans le cadre de l'utilisation d'armes chimiques.

Publicité
Publicité

La Russie et l'Iran également visés par les USA

Le Commandement central des États-Unis, qui supervise les opérations au Moyen-Orient, déclare dans un communiqué que « sur ce sujet, nous n'avons aucune information à ajouter à ce qui a déjà été indiqué ». L'ambassadeur des États-Unis à l'ONU, Nikki Haley, a tweeté : « Toute attaque supplémentaire envers la population syrienne sera attribuée à Assad, mais aussi la Russie et l'Iran qui l'appuient dans le meurtre de son propre peuple ». La situation, qui évolue d'heure en heure, apparaît donc plus tendue que jamais. #Etats-Unis #Syrie #Bachar Al-Assad