Publicité
Publicité
6

Comme annoncée par #Emmanuel Macron durant sa présentation de vœux aux Français, l'année #2018 sera marquée par de nombreux #chantiers brûlants pour le Gouvernement d'Édouard Philippe.

Ils étaient nombreux à prédire un éclatement de la bulle Macron dès la mise en œuvre des premières mesures de son quinquennat. Mais, au contact de chaque dossier qui se referme, on finit par prendre conscience du réel enthousiasme suscité par le tout jeune président. Une situation qui jusqu'ici conforte l'Exécutif dans son besoin de poursuivre les transformations qu'il estime indispensables à l'amélioration du quotidien des français.

Ce mercredi se tenait donc, à l'Élysée, le premier séminaire gouvernemental de l'année.

Publicité

L'occasion pour chaque ministre de se voir présenter l'agencement des grandes réformes prévues en ce premier trimestre 2018. Pour Matignon, la ligne de cohésion sociale reste parfaitement claire avec la formation professionnelle, l'assurance-chômage [VIDEO], l'apprentissage, le plan logement, le plan de lutte contre la pauvreté, et le fameux plan des villes.

Des dossiers qui bouillonnent déjà à l'Élysée

Si les effets de la loi travail et de la politique fiscale prendront deux ans à s'exprimer, Emmanuel Macron a tenu à rassurer les Français par la mise en avant du gain de pouvoir d'achat qu'ils constateront dès la fin de ce mois dans leurs portefeuilles. Mais encore, avec les dossiers brûlants qu'il a posé sur la table comme Notre-Dame-Des-Landes, le renforcement des limitations de vitesse, la réforme du système de retraites, le Gouvernement devrait passer une difficile année.

Et si tous ces sujets manquent de soulever les mouvements sociaux, d'autres tels que le projet de loi Asile et immigration, ou le contrôle des chômeurs divisent déjà au sein de la majorité présidentielle.

Publicité

En effet, l'aile gauche du parti assure déjà qu'elle se montrera vigilante pour apporter des gages aux plus fragiles de la société.

Un vaste plan social à mettre en œuvre

Avec son plan logement, ses initiatives dans la lutte contre la pauvreté, et ses investissements à venir pour la ville, le Gouvernement compte bien marquer son ancrage à gauche en 2018. La fameuse police de sécurité au quotidien [VIDEO] annoncée par Emmanuel Macron devrait voir débuter son expérimentation dans les prochaines semaines.

Sinon, il faut rappeler que l'un des défis majeurs auquel le Chef de l'État fera face sera sans doute l'immobilisme du projet européen. Car dans son analyse globale, Emmanuel Macron estime que la France aura besoin d'une Europe plus forte pour affronter avec efficacité les problématiques de demain. Sur ce point, l'année 2018 servira de préparation à l'édifice d'une culture européenne citoyenne dans l'optique de faire bouger les lignes.