Des « discussions » pour la paix le 9 janvier, voilà ce qu'avait proposé la Corée du Sud à son voisin du Nord en début de semaine. Une proposition qui faisait suite aux propos de Kim Jong-un, assurant qu'il pourrait envoyer une délégation nord-coréenne pour participer aux Jeux olympiques d'hiver qui se tiendront au mois de février chez son voisin du sud. Une option écartée par les #Etats-Unis, qui s'est clairement opposé à l'initiative prise par Séoul. Nikki Haley, l'ambassadeur des Etats-Unis aux Nations Unies, a assuré que « nous ne prendrons aucune discussion au sérieux s'ils ne font rien pour interdire toutes les armes nucléaires en #Corée du Nord ».

Un nouveau test de missile pour la Corée du Nord ?

« Nous ne pensons pas avoir besoin d'un pansement, et nous ne pensons pas que nous ayons besoin de sourire et de prendre une photo. Nous pensons que nous devons leur faire arrêter le développement d'armes nucléaires. Donc, la Corée du Nord peut parler avec n'importe qui, mais les États-Unis ne vont pas reconnaître ce régime tant qu'il n'aura pas fait cette annonce concernant ses forces nucléaires », a poursuivi Nikki Haley. Les Etats-Unis ont même assuré que la Corée du Nord pourrait préparer un nouveau lancement de tests de missiles dans les jours à venir et ont menacé de « prendre des mesures encore plus sévères » contre le régime si le test venait à avoir lieu. #Corée du Sud