Le 30 juin, les diasporas iraniennes d’Europe et de France se réuniront à Villepinte (Paris-Nord) pour prêter la voix à la cause de la démocratie et du pluralisme en Iran. Le rassemblement de l’opposition iranienne organisé sur le thème «Liberté pour l’Iran : l’Alternative », verra la participation de dizaines de milliers de personnes venues des cinq continents, soutenues par des centaines de personnalités politiques et sociales. Avec les récents soulèvements et manifestations populaires en Iran contre la dictature, le rassemblement de cette année intervient à un tournant décisif dans le processus de changement de régime en Iran.

La coalition du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) est au cœur du mouvement démocratique et sa vision pour l'avenir du pays est formulée dans le plan en 10 points présenté par sa présidente, Maryam Radjavi. Elle appelle à la tenue d'élections libres et équitables, à la protection des minorités ethniques et religieuses, l’égalité des droits pour les femmes, la séparation de l’Etat et la religion et la fin du programme funeste d'armes nucléaires des mollahs.

La coalition du CNRI est un allié naturel des pays démocratiques et une alternative viable au système théocratique qui règne actuellement en Iran. Une dictature islamiste qui s’est illustré en tant que premier parrain du terrorisme dans le monde et premier pays qui applique la peine de mort dans le monde.

Le changement en Iran et le CNRI

Le mécontentement en Iran a atteint son paroxysme au début de l’année, lorsque le régime islamiste a été secoué par un soulèvement populaire qui embrasa quelques 140 villes du pays. [VIDEO] Les manifestants ont rejeté à la fois les factions politiques dites "conservateurs" et "réformistes" et ont scandé "mort au dictateur" et "mort à Khamenei-Rohani", en référence respectivement au Guide suprême et au président des mollahs.

Le soulèvement a été accompagné par un aveu inhabituel de la part des responsables du régime.

Top vidéos du jour

Le 9 janvier, le Guide suprême Ali Khamenei a déclaré que l’Organisation des Moudjahidines du Peuple d’Iran (OMPI) « avait planifié depuis des mois pour la diffusion à l'échelle nationale de slogans » appelant à un changement de régime. L’OMPI est la principale composante du CNRI et ses efforts pour promouvoir le mouvement pour le changement seront à l’honneur lors du rassemblement du 30 juin.

Un programme clair pour l’avenir de l’Iran

Le soulèvement récent et les commentaires ultérieurs de Khamenei et les autres dirigeants du régime ne laissent aucun doute sur le fait que l’OMPI et le CNRI gagnent en soutien populaire en Iran. Pendant longtemps, la propagande des autorités a cherché à inculquer l’idée qu'il n'y avait pas d'alternative démocratique viable au régime.

Or, contrairement à d’autres pays, les Iraniens ont la chance d'avoir une opposition organisée et structurée, avec un programme clair pour l’avenir de l’Iran, basé sur le pluralisme et l’Etat de droit. Une résistance avec des racines profondes dans la société iranienne et son histoire, et qui constitue l'antithèse de la dictature religieuse.

Les dizaines de milliers de personnes qui se retrouveront à Villepinte, vont porter la voix de l’alternative politique au régime islamiste. Pour plusieurs, ce sera le grand rendez-vous de l'histoire pour la liberté et les droits humains d'un peuple et la paix d'une région.