La culture de la tomate est bien valorisée en Afrique notamment au Cameroun. Bien présente dans les régions à la terre fertile, elle est synonyme de richesse agricole et d'emplois pour une partie de la population. Dans la mesure de pouvoir atteindre les objectifs croissants de développement, le Chef de l'État Paul Biya a mis sur pieds différentes perspectives de structuration. Le CNJ (Conseil National de la Jeunesse) porté par le Ministère de la Jeunesse et de l'éducation Civique (Minjec), s'octroie à mettre en œuvre les différents projets fédérateurs présents dans toutes les régions du pays.

Du 19 au 23 août 2019 à Sangmélima dans le département du Dja et Lobo, a eu lieu une formation de 5 jours consacrée à la pratique de la culture de la tomate. Cette formation qui regroupait 300 jeunes de 8 arrondissements de la région du Sud s'est achevée par une remise solennelle de parchemins de participation. Cette formation avait pour but d'aider ces jeunes à apprendre un métier et à user de cette expérience pour lutter contre le chômage et la pauvreté ambiante.

La culture de la tomate comme levier de développement

Initiée par Lionel Medou (président départemental du CNJ du Dja et Lobo), elle s'est déroulée au Centre d'Excellence de la ville de Sangmélima en présence de 12 encadreurs.

Ces futurs jeunes entrepreneurs ont été logés et nourris par l'organisateur et promoteur de cet apprentissage agricole. Il a d'ailleurs tenu à remercier le Chef de l'État, le Minader, la Chambre de Commerce et les élites entre autres.

Toutefois, d'autres formations sont prévues dans les autres arrondissements concernés. La prochaine descente va s'effectuer dans une dizaine de jours dans l'arrondissement de Meyomessi département du Ministre des Finances Louis Paul Motaze. Ensuite il y aura les arrondissements tels que Zoétélé, Djoum, ou encore Bitambo. Les formations seront structurées et agencées de la même manière que dans la ville de Sangmélima.

Le Dja et Lobo pour une multiplicité dans l'agriculture

Rappelons que Medou Serge Lionel a été élu président départemental en 2015 au CNJ orchestré par le Minjec. Très à même de s'occuper des manquements manifeste dans sa localité, il fait un don de latrines composé d'un bloc de 6 compartiments au Lycée Bilingue de la localité. Dans ses nombreuses actions sur le terrain, Medou Lionel fait également un autre don à la prison principale avec pour but de sensibiliser les détenus contre les troubles qui sévissent dans la société comme Boko Haram en 2016.

Par ailleurs, selon ce leader de jeunes, des problèmes de financements font considérablement défaut. Ayant l'appui de l'État et du DCC, il souhaiterait que le chef de l'État Paul Biya leur vienne en aide pour ouvrir une usine de transformation pour la culture de la tomate. Cette acquisition serait une aubaine pour la jeunesse et l'éradication du chômage et du grand banditisme. Enfin, les intrants ont été automatiquement remis aux jeunes après la formation pour qu'ils ne perdent pas la main et puissent montrer leur savoir-faire.

Dès le mois de septembre, le président envisage de distribuer des semences de tomates aux formés avant de mettre sur pied une usine de transformation.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite