Unilatéralisme pour Trump [VIDEO]et multilatéralisme fort pour Macron. Le Président Trump peut être satisfait de la rencontre avec Emmanuel Macron. Le Président Trump, roué en business et maquignon donne l'impression à son adversaire d'exister. Macron vient de l’expérimenter à ses dépends. Il y a une différence entre les deux hommes d’affaires: Macron, banquier hier, traitait le business qu’on lui apportait à la Banque Rothschild, Trump, plus industriel et commercial, allait chercher le business avec ses dents.

Macron est tendre et gentil, même si certains estiment en France que c’est un carnassier et un manipulateur. Trump est fait d’une autre bois. Il n’est peut-être pas très instruit comme Macron, mais il introduit un modèle diplomatique de négociation et de rupture avec le modèle policé traditionnel diplomatique. Sur Fox News, Macron a dit dans un anglais parfait qu’il n’ y a pas de plan B sur l’accord nucléaire avec l’Iran.

Trump, dans sa brutalité et devant les journalistes, déclare qu’il veut rompre l’accord. En conférence de presse, il évite de faire perdre la face à Macron en supportant du bout des lèvres le nouvel accord sur l'Iran.intégrant l’Iran, la Syrie et les autres pays arabes.

Les réactions ne se sont pas faites attendre : refus de l’Iran d'un nouvel accord, refus de, Frederica Mogherini, (haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité) de discuter d’un nouvel accord sur l’Iran. Le plan B de Macron sur l’Iran est donc un flop diplomatique mais qui est utilisé stratégiquement par Trump pour prendre une décision duale.

1. Il peut déclarer le 12 mai qu’il n’est pas tenu par l’accord à cause du refus de l’Iran. Macron lui aura servi la soupe de façon inintelligible car il voulait absolument sauver la face et revenir à Paris avec des résultats décisifs, sachant que sur tous les dossiers (climat, commerce international, Iran), Trump préfère la négociation bilatérale et en cas d'échec l'unilatéralisme.

2. Macron, marqué par le multilatéralisme fort, a fait un discours dans ce sens devant le Congrès (Sénat et représentants); discours brillant et intelligible mais Trump se fiche du multilatéralisme à la française et préfère le face to face avec chaque nation du monde. Macron veut être le patron de l’Europe au plan diplomatique mais il est en train de s’apercevoir qu'il est difficile d'être le patron des agendas européens différents selon les pays membres. La France reste, et elle doit le savoir, une puissance moyenne. Elle doit organiser les modalités de sa puissance perdue après la disparition de son empire. Nous sommes dans une nouvelle configuration et la France doit remettre en ordre son logiciel diplomatique qui reste malheureusement marqué par un interventionnisme important dans ses anciennes colonies.

Pourquoi Macron a-t-il à moitié échoué à convaincre Trump

L’amitié franco-américaine a été réaffirmée. Le jeune Marquis De Lafayette a été pris en considération par le Premier Chef d’État américain, Georges Washington.

Les Etats-Unis ont permis à Alexis de Tocqueville d’écrire son ouvrage La démocratie en Amérique, livre qui valorise les conditions sociales et la passion pour l’égalité en France. Tocqueville, c’est d’abord la dénonciation des pratiques sociales et politiques de l’ancien régime. Macron vient de s’apercevoir à ses dépends qu’il ne suffit pas de faire ce que l’on a dit pour que cela soit une réussite. Au niveau européen et international, d’autres critères doivent être intégrés, comme le tempérament des dirigeants et leur pusillanimité. Macron doit réfléchir sur la manière de concevoir la nouvelle diplomatie française dans un monde qui change.

Au plan international, cela ne suffit plus de faire ce que l'on dit

La maxime qui prend corps en France, même si elle est contestée, n’est pas extensible au plan international. Macron a pensé qu’il était devenu le porte-parole de l’Europe. Il s’est pris les pieds dans le tapis car, même si Merkel ne s’entend pas avec Trump, celui-ci respecte et craint l’Allemagne à cause de sa dimension économique de puissance industrielle. Pour Trump, le pays le plus puissant est l'Allemagne et non la France. Au Congrès, les démocrates ont ovationné Macron mais pas les Républicains. Macron espère que les Etats-Unis vont revenir dans l'accord climat. Un voyant qui tape sur tout avec une canne finit par devenir aveugle avec sa canne parce qu’il n’a pas intégré dans son logiciel la route à suivre. On peut être bon en France avec une population déconnectée de la connaissance diplomatique et politique au nom de la démarche élitiste mais cette façon de faire devient une impasse au niveau international car on est confronté à d’autres élites plus rouées [VIDEO] et plus maquignonnes.