Il est de coutume de dire, on sait ce que l’on perd, mais on ne sait pas ce que l’on gagne. Cet adage devient de plus en plus d’actualité pour le Royaume-Uni, en pleine incertitude face à certaines conséquences du Brexit. En effet, cette prise de distance vis-à-vis de l’Europe l’oblige à trouver de nouveaux partenaires fiables et ce n’est pas forcément facile. Le cas de Huawei apparaît à ce titre significatif.

C’est dans ce contexte, que se place par exemple, le choix de l’entreprise chinoise Huawei pour s’occuper de la mise place du réseau cellulaire 5G sur l'ensemble du pays. De nombreux pays ont émis de sérieuses réserves sur les risques d’espionnages que cela peut entrainer. À ce sujet, les services de renseignements britanniques se veulent rassurant et affirment pouvoir contrôler la présence de Huawei.

Cependant, cette prise de position n’est pas de nature à convaincre tout le monde.

Tout d’abord, le simple fait de dire que l’on peut gérer un risque veut dire que le risque existe. Cet aveu conforte les allégations du Royal United Service Institute (Rusi). Derrière ce sigle, on retrouve un groupe de réflexions britanniques soucieux des questions de sécurité et de défense. Celui-ci a prévenu dans un rapport, que le géant Chinois pourrait en profiter pour installer des dispositifs espions au profit de Pékin.

Londres ne peut pas suivre l’attitude intransigeante, envers la Chine de ses partenaires classiques

En cela, Londres se démarque de Washington, qui a déjà déclaré qu’elle voit dans l’entreprise une machine à espionner pour le compte de Pékin. La capitale Britannique se désolidarise même d’un groupe de coopération appelé « Five eyes ». Il s’agit pour ces membres, que sont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, de coordonner les actions des services de renseignements dans les affaires touchant à la sécurité nationale.

La raison pour laquelle, le Royaume-Uni semble aussi conciliant avec des entreprises comme Huawei, c’est tout simplement qu’il doit palier à de nombreuses nervosités économique et financières du pays à l’approche du Brexit, prévue pour le 29 mars. Il devient de plus en plus important de ménager Pékin, qui devient un soutien économique essentiel en pleine incertitude économique liée au Brexit.

L’importance grandissante des investissements Chinois dans l’économie britannique

Les relations entre les 2 pays ne sont pas nouvelles, le Royaume-Uni a depuis longtemps utilisé les investissements chinois pour accroître et doper son économie.

À la différence de la France ou de l’Allemagne, les deux nations sont restés, dans l’ensemble, plus prudentes en la matière.

Seulement voilà, jusqu’ici ces investissements chinois constituaient des revenus complétant les bénéfices tirés du commerce avec ses partenaires européens. Avec le Brexit, ce qui était un simple complément devient indispensable.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite