Si le conte de fées entre le Prince Harry et Meghan son épouse, est en train de virer à une véritable "love story interdite" à la Roméo et Juliette, il n’a pas épargné la réputation des deux tourtereaux. Plus que jamais sous le feu des critiques depuis leur décision officielle de quitter leur rôle au sein de la famille royale pour devenir financièrement indépendants, le couple Meghan et Harry a tout de même tenté de faire bonne figure, de s'expliquer et de renouveler leur image par quelques sorties, photographies et révélations.

Hélas ! L’ex-actrice n’avait pas prévu les intentions de son père, qui ne pouvait pas choisir pire moment que celui-ci pour l’exposer et l’humilier.

Le Megxit ou Meghan Markle, la « diablesse » qui éloigna Harry

C’est le 8 janvier 2020 que le prince Harry, duc de Sussex et Meghan, sa très chère duchesse, avaient annoncé publiquement une décision qui se murmurait depuis bien longtemps, qui faisait déjà jaser les tabloïds et qui avait surtout fait l’objet de nombreuses concertations au palais géré par Elisabeth II : leur ferme résolution de se retirer de leurs fonctions royales en tant que membres supérieurs de la famille royale britannique.

C’est un véritable séisme tant les conséquences sont grandes : les fondements d'une monarchie hyper rigoureuse et respectée qui s’ébranlent et une famille qui se déchire aux yeux du monde. Pour les amoureux, les actes ne sont pas non plus sans conséquences. Ils ne devraient plus utiliser leur titre d’altesse royale, ne rempliraient plus d’obligations royales, mais seraient contraints à rembourser certaines dépenses publiques dont ils ont bénéficié jusque là, telles que les sommes ayant servi à la rénovation du Frogmore Cottage à Windsor, leur lieu de résidence au Royaume-Uni.

Une somme de plus de 2 millions de livres y avait été investie, vivement dénoncée dans la presse.

De son côté, Meghan, ex-actrice américaine dont l'arrivée au royaume avait été accueillie par la presse people comme un souffle d’air frais pour la famille royale, doit désormais subir les pires attaques. Désignée coupable de toute cette dégringolade des valeurs britanniques, elle n'avait pas tardé avant de se voir au cœur des articles à scandale, la traitant de « capricieuse » et de manipulatrice.

A ce propos, son époux, sixième dans l’ordre de succession au trône britannique, avait déjà déposé au début du mois d'octobre, des plaintes, contre le Daily Mail et The Sun, nourrissant à nouveau les fantasmes des rumeurs selon lesquelles, "le pauvre Harry" serait téléguidé et sous l’influence de l'amour qu'il porterait à sa dulcinée.

Notons que cette dernière avait donné du blé à moudre à ses détracteurs. Rebelle aux conventions habituelles de la monarchie, la maman d'Archie, s’était mise à dos toute sa belle famille, refusant par exemple qu'elle et son époux apparaissent dans un documentaire prévu par le Prince Charles, préférant honorer de belles vacances en Afrique ainsi que ses projets personnels, s'exposant dans les médias en larmes, soutenue par son époux, en déclarant ouvertement son ras-le-bol pour cette vie royale et ses contraintes « absurdes ».

Thomas Markle enfonce le clou

Alors qu'Harry tente de protéger sa belle des « mêmes souffrances vécues par sa mère », l'opinion publique anglaise revancharde continue plus que jamais de démasquer l'Américaine et de démontrer sa personnalité froide et calculatrice. Actuellement accusée d’intimidation sur son ex-collaboratrice, Gina Nelthorpe-Cowne, avec la complicité de sa meilleure amie Jessica Mulroney, l'affaire pourrait aller devant les tribunaux.

Meghan Markle, bien avant son mariage princier, aurait utilisé son amie afin d’influencer sa collaboratrice pour que celle-ci ne s'épanche pas trop dans la presse, rectifie certains de ses dires, fasse des déclarations très positives sur elle.

Sur les réseaux sociaux aussi, la guerre se poursuit. Meghan s'est même faite vivement clasher et traiter de mauvaise mère, alors qu'elle portait son bébé et qu'elle se promenait dans les bois.

Rien ne semble gagné pour celle qui pourtant, quittait son titre de duchesse afin de vivre loin des regards intrusifs. Ainsi, souhaitant redorer son image, Meghan a à son tour, publié plusieurs clichés d'elle sur Instagram. Sur ces images, on peut découvrir une femme engagée et altruiste, effectuant plusieurs voyages humanitaires en Inde, au Rwanda ou au Malawi, avant même d'être la femme du Prince Harry.

Cette facette très émouvante est très rapidement ternie par la grosse bourde de son père. Le 22 janvier 2020, la chaîne de télévision britannique Channel 5 a diffusé un documentaire événement sur l'homme qui a balancé des images très intimes et peu flatteuses de sa fille. Il a aussi avoué avoir été déçu de ne pas avoir pu conduire sa fille à l'autel, le jour de son mariage et s'est indigné de n'avoir appris la naissance de son petit fils Archie, qu'à la radio. Enfin, il a fustigé la décision du couple de vivre loin du royaume qui avait accueilli sa fille en regrettant cette éducation contraire à ses principes ainsi que le bouleversement de ces grandes valeurs monarchiques, que Meghan connaissait bien et auxquelles elle aurait dû s'attendre et se conformer.

Ne manquez pas notre page Facebook!