Des ressources pédagogiques rapidement mises en place.

Si les espaces numériques de travail (ENT) ont mis quelques jours à fonctionner correctement, il faut le reconnaître, l'éducation nationale, n'a pas chômé, pour qu'enseignants et élèves puissent communiquer.

De "Ma classe à la maison", aux cours proposés sur France 4, en passant par des ENT optimisés, tout le monde s'est mobilisé, pour que les élèves puissent poursuivre l'école à la maison.

Et c'est sans compter sur les multiples documents pédagogiques en tout genre, que chaque académie a proposé pour accompagner ses enseignants.

Moi-même enseignante d'éducation physique et sportive dans un lycée polyvalent de l'académie de Créteil, un document et une application nous ont été fournis en l'espace de deux jours.

Ces deux éléments sont très complets, et m'ont guidé pour faire des propositions cohérentes à mes élèves.

Si j'ai du m'adapter les premiers jours, en essayant de faire au mieux pour récupérer mails et numéros de téléphone des élèves, afin de désengorger la plateforme, aujourd'hui, tout fonctionne très bien.

Je communique très facilement avec mes élèves, mais je suis déçue de voir que beaucoup ne joue pas le jeu. Je suis d'ailleurs particulièrement inquiète de la suite des évènements pour ces élèves.

Les enseignants et l'enseignement ne sont pas en vacances.

Malheureusement, encore beaucoup trop d'élèves ne réalisent pas l'importance de la classe à la maison. Ils n'ont pas conscience que ces semaines, de cours manqués, seront un réel frein à leurs apprentissages.

En France, c'est 12 millions d'élèves qui vont à l'école chaque matin. Mais aujourd'hui, combien sont réellement derrière leur ordinateur et leurs manuels pour apprendre ?

Si le travail d'un enseignant était déjà long et fastidieux entre les préparations de cours, les cours et les corrections ; durant le confinement, il l'est encore plus.

La conversion en format numérique est particulièrement chronophage, et parfois difficilement adaptable. Mais chacun fait de son mieux pour qu'aucun n'élève ne soit mis de côté.

Il faut bien que chacun comprenne que ce ne sont pas des vacances. Contrairement à ce que peuvent laisser penser les propos de Madame Sibeth Ndiaye (porte parole du gouvernement) : "Nous n'entendons pas demander à un enseignant qui aujourd'hui ne travaille pas de traverser toute la France pour aller récolter des fraises".

Non, les enseignants n'auront surtout pas le temps de le faire. Bien que nous ayons véritablement besoin de toute forme d'agriculture, encore plus dans le contexte actuel, les enseignants s'occupent de leurs élèves.

Être enseignant, c'est un vrai métier.

Beaucoup de parents, se sont rendus compte au cours de ces derniers jours, que l'Enseignement n'était pas si facile. Pédagogie et patience sont de mise, mais cela est-il à la porter de tous ?

Les parents sont bien entendu, les précurseurs de l'éducation des enfants. Cependant, de l'enseignement de l'alphabet pour les plus petits, à l'apprentissage de l'anglais ou des fonctions affines pour les plus grands, ce n'est pas une mince affaire.

Il est tout d'abord nécessaire d'organiser sa journée.

En effet, de multiples médecins et psychologues, rappellent qu'il est nécessaire de se lever le matin, s'habiller, manger, faire ses devoirs, avoir des temps calmes, faire du sport, etc.

Les parents se rendent compte qu'enseigner avec patience et dévotion, n'est pas toujours évident. Beaucoup de parents témoignent sur le sujet. Entre télétravail et occupation des enfants, la journée des parents ressemble à un véritable marathon. Il est donc également important pour eux de s'évader l'espace d'un instant.

Chacun doit avoir ses petits moments de tranquillité, pour que tout se passe pour le mieux.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!