Un scandale politique en cache toujours un autre ce n'est plus un secret, mais les beaux livres d'histoires étouffent ce cynisme, plutôt ce réalisme. La constitution anglaise peut être modifiée par le Parlement. Ce qui caractérise le régime anglais est le bipartisme : les conservateurs et les travailleurs tout comme aux Etats-Unis, les démocrates et les républicain.

Contrairement au régime américain, il ne se divise pas en trois parties, il n'y a pas d'Etat fédéral. En effet aux Etats-Unis, chaque Etat a des lois qui lui sont propres (ex : Légalisation du cannabis dans le Colorado, de la prostitution dans le Nevada, du mariage homosexuel au Vermont etc.).

Le régime anglais pratique l'élection à scrutin uninominal, c'est-à-dire que le candidat ayant récolté le plus de voix est directement élu, il n'y a donc pas de second tour. Dans ce régime, le chef est le premier ministre qui est désigné par le monarque, il cumule ses fonctions avec celles du chancelier de l'Echiquier, du Civil Service. Il a le pouvoir de dissoudre la chambre des Communes et faire des élections des députés potentiels.

Le régime américain

Le régime américain se divise en trois parties: la démocratie, le fédéralisme et le Gouvernement présidentiel. Le bipartisme américain (Républicains vs Démocrates ) n'a cependant pas la même signification que le bipartisme anglais car les élus dépendent davantage de leurs électeurs que de leur partie.

Aux Etats-Unis il y a énormément d'élections : présidentielles, pour les gouverneurs, sénateurs, juges, shérif etc.

Contrairement aux Royaume-Uni, les élections primaires servent à désigner les candidats des deux grands partis aux diverses élections. Le président des Etats-Unis a une influence sur la jurisprudence de la Cour suprême et sur le Congrès qui est composé de deux chambres (la chambre des Représentants et le Sénat), son leadership permet au gouvernement de fonctionner avec efficacité comme le système majoritaire d'un régime parlementaire.

Le pouvoir est donc divisé entre le Président et le Congrès.

Le président peut cependant être destitué de ses fonctions pour trahison envers le peuple américain, il y a alors la procédure "d'impeachment", le congrès vote. Ce cas a déjà eu lieu en 1998 lors de la présidence de Bill Clinton à cause de l'enquête menée par le sénateur républicain Keneth Starr qui avait en en sa possession des cassettes de conservations téléphoniques entre Monica Lewinsky et Linda Tripp, prouvant l'adultère du président dans le bureau ovale dans le seul but de faire tomber Clinton notamment pour parjure, acte motivé par des raisons personnelles.

Cependant, suite aux résultat des votes, Bill Clinton n'a pas été destitué de ses fonctions.

L'exécutif russe

La Russie est un régime dualiste. Tout comme aux États-Unis, le président est élu au suffrage universel direct pour six ans pour la Russie, il a donc droit à deux mandats. Il peut également être destitué de ses fonctions pour trahison ou faute grave (Impeachment aux Etats-Unis, 1998 Bill Clinton affaire Monicagate et Watergate) par l'assemblée fédérale, appelée la Douma et le conseil de la fédération.

Mais là-encore, il s'agit d'une toute autre histoire.

Suivez la page Donald Trump
Suivez
Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!