Le mot provient du latin “Res publica" signifiant "la chose publique”. Il serait cependant bien simpliste de se limiter à cette simple définition. En effet, il existe des réalités différentes en fonction du pays, voire même au sein même des pays.

La République est un mode d'organisation d'un pays dans lequel le pouvoir est partagé et exercé par des représentants de la population, généralement élus, et où la fonction de chef d'État n'est pas héréditaire. Une république est typiquement antonyme d'une monarchie héréditaire, mais n'est pas toujours synonyme de démocratie.

Selon Voltaire, “une république n’est point fondée sur la vertu ; elle l’est sur l’ambition de chaque citoyen, qui contient l’ambition des autres”. La République porte en elle la volonté d’unification d’un peuple. Cependant, un peuple uni ne génère pas une même idée de la République. En effet, naître en République française ne donne pas les mêmes droits que de naître en République allemande ou encore en République populaire de Chine. À travers trois axes, explorer la République est un moyen de mieux la cerner alors que nous sommes nombreux à la vivre chacun à notre façon.

L’idéal républicain : la République française

Sur le territoire français, le mot République fait sa première apparition durant la Révolution française, en 1792.

Elle s’oppose directement à la monarchie, à la société d’ordres pour s’ouvrir à une société de citoyens.

Comment définir le principe de République ?

Petit retour en arrière. Nous sommes en 1789, le peuple français exige plus d’égalité entre les classes sociales et plus de liberté : c’est le début de la Révolution française, la monarchie est abolie.

C’est finalement le 22 septembre 1792, après des années de révoltes, que la France devient une République.

À ce titre, la République est déclarée “unie et indivisible”. Ses principes fondamentaux sont l’indivisibilité, la laïcité, la liberté et enfin l’égalité. L’indivisibilité de la République signifie l'unité du peuple français.

C’est le peuple qui exerce la souveraineté nationale par le biais de ses représentants. L’indivisibilité assure une application uniforme du droit sur tout le territoire français.

Le principe de laïcité implique la séparation de l’Église et de l’État. Les Églises n’exercent pas de pouvoir politique ou administratif public. De ce fait, aucune religion n’est privilégiée en République, les citoyens n’ont pas l’obligation de choisir une religion.

Le pilier de liberté garantit aux citoyens le respect de leurs libertés fondamentales, à savoir, entre autres, la liberté d’opinion, la liberté d’entreprendre, la liberté de circulation ou encore, en lien avec le principe de laïcité, la liberté de conscience et de religion.

Le dernier principe fondamental, le principe d’égalité, renvoie au caractère social de la République. Tous les citoyens sont égaux devant la loi. L’État agit aussi pour l’égalité des chances. Pour ce faire, l’État vise à favoriser l’amélioration de la condition des plus démunis et assure la cohésion sociale dans des domaines comme l’éducation, l’emploi et la santé.

La liberté, valeur fondamentale très importante en France, est remise en question avec la pandémie de la Covid-19. Les nombreuses restrictions imposées par le gouvernement au peuple français en matière de circulation viennent heurter cette valeur si chère aux français.

Par ailleurs, le principe d’égalité est également remis en cause, notamment avec la défense des droits des femmes, soulignant le fait que les femmes sont encore trop peu représentées notamment dans les instances de pouvoir économique.

Enfin, l’aspect de fraternité est particulièrement affecté ces derniers mois, du fait de la crise sanitaire. En effet, avec toutes les limitations actuelles imposées au peuple français, le vivre ensemble s’est sensiblement fragilisé. Les distanciations sociales, les limitations de déplacement, le port du masque perturbent fortement les relations humaines.

L’autonomie structurelle du Bundestag en Allemagne

Suite à la Seconde Guerre mondiale, la fin de l’Allemagne nazie est de fait décrétée. Cependant, le pays reste encore divisé.

En effet, le pays comprend la partie l’Ouest, appelée République Fédérale d’Allemagne (RFA) et la partie Est, la République Démocratique Allemande (RDA). Cette division s’explique par les idéologies politiques distinctes.

Tandis que l’Ouest connaît un régime démocratique se rattachant aux pays Occidentaux, l’Est est dirigé par les Soviétiques et leur idéologie communiste.

Il existe ainsi deux expressions de république au sein d’un même pays. La séparation du pays va s’accentuer à la construction du mur de Berlin. Le sens de la réalité républicaine va également connaître deux réalités très distinctes. Le "rideau de fer” va opposer deux modes de vie, d’un côté l’idéal démocratique et libéral proche de ce que nous connaissons encore aujourd'hui, de l’autre côté une vision égalitaire.

Après plusieurs mouvements contestataires du peuple allemand, aussi bien à l’Est qu’à l’Ouest, le mur tombe le 9 novembre 1989. La réunification allemande est prononcée le 3 octobre 1990.

Depuis ces années de troubles et de tensions au sein du peuple allemand, le Bundestag s’est renforcé. Le Bundestag est l’assemblée parlementaire de la République fédérale d’Allemagne assurant la représentation du peuple dans son ensemble. L’Allemagne se tourne vers une vision d’unité, de droit et de liberté.

Vivre la République aujourd'hui en Allemagne

Le Bundestag attache une grande importance aux droits fondamentaux. Ainsi, la Loi fondamentale de la République fédérale d’Allemagne insiste sur l’aspect de la dignité humaine dès les premières lignes. Le Bundestag assure également à son peuple l’égalité et la liberté pour tous. Cette dernière valeur est centrale en Allemagne, intervenant à 25 reprises dans la Loi fondamentale.

Enfin, en tant qu’État Fédéral, l’Allemagne attache une importance particulière à l’autonomie.

Le respect et l'application des droits à l'égalité et à la participation favorise l’immigration. De plus, la liberté religieuse est une valeur essentielle en Allemagne. Ainsi, socialement, les valeurs fondamentales comme la solidarité et le respect de la différence sont très actives dans le pays.

La principale différence entre la République française et la République allemande réside dans l’intensité de l’esprit démocratique. Étant un État fédéral, l’Allemagne laisse à ses États fédérés une certaine autonomie. Le système fédéral permet de conserver un fort esprit démocratique, permettant à chaque État d’être relativement indépendant.

L’harmonie sociale en République Populaire de Chine

Proclamée depuis 1949, la République populaire de Chine a connu de nombreux changements au fil des années.

Le 1er octobre 1949, Mao Zedong, ancien président du parti communiste chinois, proclame la République populaire de Chine. Il est parvenu à accéder au pouvoir après des années de chaos dans le pays, conquis par des puissances étrangères et affaibli par les nombreuses guerres civiles qui ont éclaté au sein du peuple.

Une certaine idée de la “chose” du peuple

Pendant des années, Mao Zedong a fait de la Chine un État communiste, faisant régner la terreur dans le pays et privant le peuple chinois de ses libertés. La Révolution culturelle, mise en place en 1966 par Mao Zedong, vise à purger le parti communiste chinois de ses réformistes et à imposer l’idéologie prolétarienne.

Pour ce faire, Mao Zedong mobilise la jeunesse chinoise, qu’il nommera “les gardes rouges”.

Au cours de cette période qui a duré 10 ans, de nombreuses personnes, soupçonnées d’avoir des idées contre-révolutionnaires, furent exécutées ou envoyées dans des centres de rééducation afin de leur inculquer les valeurs communistes.

Après cette période sombre, le gouvernement chinois a mené dès 1978 un nombre important de réformes économiques afin de faire basculer la Chine d’une économie planifiée de type soviétique à un "socialisme de marché”.

Depuis ces réformes, la Chine se trouve bloquée entre un régime communiste et un régime capitaliste. En effet, la Chine est le deuxième pays du monde par son PIB nominal, juste derrière les États-Unis.

Le pays fait partie de l’Organisation Mondiale du Commerce depuis le 11 décembre 2001.

Une République de valeurs

La République populaire de Chine, dont le gouvernement est totalement contrôlé par le Parti Communiste Chinois, s’appuie sur des valeurs telles que l’harmonie, la prospérité, le patriotisme et le dévouement, valeurs essentielles au sein de l’idéologie socialiste.

À la différence de l’Allemagne et de la France, il n’y a pas de séparation des pouvoirs en Chine. De plus, le principe de liberté n’a pas la même symbolique en République populaire de Chine. En effet, les libertés sont extrêmement surveillées. À titre d’exemple, la liberté de presse n’existe pas. Le gouvernement chinois exerce un certain contrôle sur le peuple, ce qui ne serait pas acceptable en France ou en Allemagne.

Cette surveillance du peuple s’est davantage accentuée en cette période de crise sanitaire.

Aujourd’hui, la République populaire de Chine connaît des enjeux complexes. Le gouvernement chinois est tiraillé entre le souhait de basculer dans un libéralisme économique et le désir de garder un certain contrôle sur la population chinoise. Le communisme est toujours aussi ancré dans le pays.

Ainsi, la République a plusieurs visages

Le mot peut être interprété de différentes manières selon le pays et ses principes, chacun ayant une vision bien précise de la signification de ce terme. Néanmoins, que ce soit la République française, la République fédérale d’Allemagne avec le Bundestag ou bien la République populaire de Chine, le mot République est rempli de valeurs fortes qui avec la crise du Covid-19 ont mis en évidence leur sens, leur réalité et aussi leur opposition.

Ne manquez pas notre page Facebook!