L'information a de quoi choquer et surprendre. En ces temps où l'on crie à tout-va qu'il faut faire des économies [VIDEO], le premier ministre, Edouard Philippe ne semble pas spécialement montrer l'exemple. L'information est sortie ce matin. Le premier ministre et sa délégation on utilisé un A340 de luxe pour rentrer de Tokyo, ville où ils embarquaient pour leur retour de Nouvelle-Calédonie. Jusque-là, rien de très choquant, il est normal que la délégation voyage dans de bonnes conditions. La suite est cependant un peu plus dérangeante et risque de faire grincer les dents de plusieurs Français.

Edouard Philippe : un coût qui aurait pu être évité

En effet, l'information choquante est que ce voyage aurait pu être évité.

La délégation du premier ministre a en effet choisi de prendre cet avion plutôt que celui affrété pour le gouvernement. Edouard Philippe, le chef du gouvernement a déclaré "assumer totalement" d'avoir choisi un vol privé plutôt que le vol prévu pour les déplacements professionnels du gouvernement.

Le plus surprenant reste tout de même le prix du vol : 350.000 €. Ce prix s'explique par le fait que l'état français a loué un avion à la compagnie privée Aero Vision. La raison ? L'A 340 de l’armée de l’air était jugé trop inconfortable. De plus, le but était aussi de gagner du temps, et le temps, c'est de l'argent. Pour la défense du gouvernement, en temps normal, cet avion militaire n'est pas utilisé, ni pour les membres du gouvernement, ni pour les militaires.

Le premier ministre se défend

Interrogé ce matin au micro de RTl, le chef du gouvernement depuis l'élection d'#Emmanuel Macron s'est défendu de ses sommes qui peuvent impressionner les Français, voire les choquer.

"C’est compliqué de déplacer le premier ministre, et c’est cher." A-t-il confié. Avant de poursuivre sur les 24 heures de vol aller et 24 heures de vol retour, le décalage horaire et le fait que le voyage n'était pas un voyage effectué pour le plaisir de découvrir la Nouvelle-Calédonie.

En effet, la Nouvelle-Calédonie, territoire français, organise l'année prochaine un référendum sur son autodétermination. L'enjeu est de continuer à entretenir des relations sereines et stables entre la France et la Nouvelle-Calédonie.

Denier coup de théâtre dans l'histoire, la circulaire du 24 mai 2017 que le Premier ministre a lui-même édité portant sur les méthodes de travail du gouvernement. Dans cette circulaire, il est demandé aux membres du gouvernement de prendre conscience que ce sont les deniers publics qui payent leurs déplacements ainsi que d'“adopter un comportement modeste”. Faites ce que je dis, pas ce que je fais ? #Édouard Philippe