La contestations prend de l'ampleur. Entre les cheminots et les étudiants, en passant par d'autres professions en colère, le mouvement social actuel fait monter la grogne envers le gouvernement. A tel point qu'à gauche, beaucoup réclament une convergence des luttes, comme cela avait le cas en 1936 ou en 1968. Politiquement, c'est surtout la question de la convergence des gauches qui se pose. Le Parti socialiste, la France insoumise et le Nouveau parti anticapitaliste sont-ils capables de défiler sous une même bannière, celle de la gauche, pour contester l'action du gouvernement ?

Le Parti socialiste refuse la réunification des gauches

Mais Olivier Faure a porté un coup sérieux à cette possibilité en affirmant vendredi que le mouvement social actuel n'est pas « le congrès de réunification des gauches ».

Publicité

Clairement, même avec un nouveau leader, le PS n'a pas changé d'option : il veut continuer d'être leader et de mener la danse à gauche, sans tendre la main à de potentiels alliés. Le PS se veut dans « l'opposition » à Emmanuel Macron et entend donc poursuivre la lutte, de son côté. Un sujet qui pourrait être justement discuté ce week-end, à l'occasion du congrès du parti à Aubervilliers.