Il y a quelques jours, le palais de l'Elysée annonçait la commande à la manufacture nationale de Sèvres de 900 assiettes de présentation et 300 assiettes à pain, soit 1 200 pièces pour un nouveau service qui servira lors des dîners officiels. L'actuel service daterait en effet de René Coty et de Jacques Chirac. Les années passent et les services s'usent ce qui expliquerait cette nouvelle commande du palais de l'Elysée. Mais le problème se situe sur le prix de la facture qui n'est pas la même du côté du palais et selon le Canard Enchainé.

Publicité

Manufacture de Sèvres : un nouveau service à 50 000 ou 500 000 euros ?

Le journal du dimanche expliquait dans ses pages la raison de cette nouvelle commande. Cependant, le Canard enchaîné est lui allé plus loin que le journal du dimanche en calculant le montant de la facture. Selon le journal satirique, celle-ci pourrait s'élever à 500 000 euros, soit une facture relativement salée. Toujours d'après le journal, le prix de reviens d'une assiette en faïence fabriquée dans l'ancienne manufacture de Sèvres est d'environ 400 euros.

Le calcul est donc vite fait, 1200 pièce fois 400 euros, ont approche très vite des 500 000 euros.

La manufacture de Sèvres fabrique depuis sa fondation par Louis XV et Madame de Pompadour, les services des dirigeants français, devenant tour à tour, manufacture royale et impériale pour être aujourd'hui manufacture nationale. Le savoir-faire de cette manufacture n'est plus à démontrer et c'est pour cela que l'Elysée dont tous les services proviennent de cette manufacture, a passé commandé à cette dernière. Mais à quel prix ?

Manufacture de Sèvres : l'Elysée monte au créneau

Le Palais de l'Elysée ne s'est pas pour autant laissé déstabiliser par les informations avancées par le Canard enchaîné et s'est fendu au plus vite d'un communiqué pour expliquer que les assiettes ne coûteraient pas 500 000 euros mais seulement 50 000 soit dix fois moins. L'Elysée explique ainsi la raison de ce coût moindre : le prix de la commande est "pris en charge sur le budget de fonctionnement annuel" de la manufacture.

Publicité

En effet, l'Etat subventionne ladite manufacture à hauteur de 60% selon les Echos.

La facture de 50 000 euros serait donc exclusivement réservée pour payer les artistes qui ont établit cette nouvelle collection. 30 artistes au total ont participé au concours lancé au mois de décembre par l'Elysée pour réaliser ce nouveau service. Cette facture risque d'être en tout point salée pour Emmanuel Macron particulièrement après ses sorties sur le "pognon dingue" qui est mis dans les aides sociales.