Déjà retardée d'une année par l'exécutif, la nouvelle réforme sur le prélèvement à la source, initiée par François Hollande puis poursuivie par Emmanuel Macron, entrera-t-elle en vigueur le 1er janvier 2019 ? Alors que la machine est lancée, entre les spots explicatifs déjà diffusés et la confirmation de sa mise en place par Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, Emmanuel Macron sème toujours le doute...

Tout comprendre du prélèvement à la source

Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu consiste à faire payer l'impôt au même moment où vous percevez des revenus.

Si vous êtes salarié, l'impôt est prélevé par votre employeur. Si vous êtes retraité, l'impôt est prélevé par votre caisse de retraite. Si vous êtes indépendant, l'impôt est prélevé par l'administration fiscale tous les mois ou tous les trimestres sur votre compte bancaire. Et si vous êtes demandeur d'emploi, l'impôt est prélevé par Pôle Emploi.

C'est toujours une déclaration de revenus à faire, mais elle est non imposable.

Le prélèvement à la source s'adapte immédiatement à tous les événements de la vie des français et le taux de prélèvement personnalisé est calculé par l'administration fiscale. Il vous sera communiquer à la fin de la déclaration en ligne et sera communiqué à votre employeur ou à votre caisse de retraite. Le prélèvement à la source sur les revenus débutera à partir du mois de janvier 2019.

Le nouveau dispositif appliqué dès janvier 2019 ?

Ce lundi, Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, a bien confirmé la mise en place de la nouvelle réforme dès le 1er janvier 219 et les spots explicatifs commencent à être diffusés en France.

D'ailleurs, les Français devront choisir leur taux de prélèvement avant le 15 septembre. Cependant, le chef d'Etat vient de semer le doute... Jeudi, lors d'une conférence de presse en Finlande, le président de la République s'est exprimé à ce sujet : "J'ai l'intention de mener cette nouvelle réforme à son terme. Mais avant de donner une directive finale, j'aimerais que les ministres compétents répondent à toutes les questions existantes. (...) J'ai besoin de réponses très précises." En prononçant ces quelques phrases, Emmanuel Macron semble émettre des réserves sur ce nouveau dispositif qui devrait être effectif dans quatre mois.

De son côté, Edouard Philippe avait lui aussi semé l’ambiguïté sur la mise en place du prélèvement à source, qui va concerner pas moins de 38 millions de foyers fiscaux, lors d'un entretien dans le Journal du Dimanche : "Nous ferons le point sur cette réforme dans les semaines à venir". Des déclarations qui inquiètent Bercy...

Darmanin persiste et signe

Pour le ministre de l'Action et des Comptes publics "tout est techniquement prêt" !

Gérald Darmanin, en charge du dossier, souhaite démontrer que cette réforme entrera bien en vigueur en janvier 2019. Mercredi dernier sur Europe 1, le ministre était déterminé : "Je serai le ministre qui fera l'impôt prélevé à la source ! (...) C'est une réforme complexe qui demande énormément de travail. Des réunions concernant son entrée en vigueur seront organisées durant tout le mois de septembre".

Alors que la pression monte à l'Elysée, le ministre des Comptes tente de rassurer sur les possibles failles dans cette nouvelle réforme sur l'imposition.

Si un rendez-vous est bientôt programmé entre Gérald Darmanin, Emmanuel Macron et le premier ministre pour la finaliser, l'opposition pencherait pour faire annuler cette réforme. Laurent Wauquiez (Les Républicains) juge qu'"il est encore temps d'arrêter une réforme qui va droit dans le mur."

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite