Le but du plan Vélo est clair : développer l'usage du vélo chez tous les Français et particulièrement sur les trajets domicile-travail. Alors que cela fait des mois que le gouvernement fait attendre les Français quant au contenu de ce plan, il sera présenté cette après-midi dans la ville d'Angers en dévoilant les 25 mesures qu'il va contenir afin de redynamiser l'utilisation du vélo chez tous les Français. "Notre objectif est de passer de 3 % à 9 % d’ici à 2024." a affirmé Edouard Philippe [VIDEO] dans un entretien au Courrier de l'Ouest, le journal local angevin, où il dévoile quelques-unes des mesures.

Plan Vélo : fond de dotation et indemnité vélo

C'est accompagné de son nouveau ministre de la transition énergétique François de Rugy qui a désormais remplacé Nicolas Hulot et de sa ministre des transports Elisabeth Borne qu'Edouard Philippe [VIDEO] va présenter son plan Vélo.

Première des mesures, assurer la continuité des pistes cyclables avec la création d'un fond de dotation afin d'aider les collectivités territoriales à construire les infrastructures nécessaires pour assurer la continuité des pistes cyclables comme dans les tunnels ou sur les ponts.

Autre mesure phare de ce plan, la prise en charge par l'entreprise d'une indemnité Vélo. Cette indemnité pourrait aller jusqu'à 400 euros par an. Cette indemnité sera facultative dans le domaine privée mais obligatoire dans le domaine publique à partir de 2020. Elle remplacera l'indemnité kilométrique que le Premier ministre juge trop complexe.

Plan Vélo : l'Education nationale concernée

Développer une culture du vélo comme au Pays-Bas ou en Allemagne où respectivement les déplacements à vélo représentent 26 et 10% déplacements effectués, cela passe aussi par l'éducation des jeunes générations afin de leur inculquer cette pratique.

Ainsi, le gouvernement veut mettre en place le programme "Savoir rouler" dans les écoles. L'objectif : que chaque élève sache pédaler avant son entrée au collège.

Bien évidemment, le plan encourage aussi les villes à investir dans les pistes cyclables et souhaite développer les "sas vélos" au niveau des feux tricolores. Le double-sens cyclable sera aussi étendu à toutes les voies limitées à 50km/h dans les agglomérations (sauf danger). Ce "plan Vélo" s'inscrit dans la Loi d'orientation des Mobilités, la fameuse LOM qui sera adoptée en théorie par le Parlement au mois d'octobre prochain.