Ségolène Royal est de retour. Discrète depuis la fin du quinquennat de François Hollande, et donc son départ du gouvernement, l'ancienne candidate à la présidentielle sort un livre intitulé 'Ce que je peux enfin vous dire '. Un ouvrage disponible en librairie ce mercredi. Elle en profite pour évoquer son rôle durant le mandat de François Hollande, mais revient aussi largement sur ce qu'elle pense d'Emmanuel Macron.

Ségolène Royal explique ainsi que c'est elle qui a conseillé à l'ancien président de la République de faire d'Emmanuel Macron son premier ministre, en 2016.

Publicité

Mais François Hollande fait alors un choix différent, plus conforme aux traditions du Parti socialiste, en nommant Manuel Valls, qui occupait jusque-là le ministère de l'Intérieur. A l'époque, Royal était donc un soutien précieux pour Emmanuel Macron.

Ségolène Royal critique la position jupitérienne

Dans son livre, la finaliste de la présidentielle de 2007 explique même qu'elle avait beaucoup d'affection pour le jeune homme politique, qu'elle trouvait ' très sympathique et respectable '. Mais désormais, comme beaucoup, Ségolène Royal se montre beaucoup plus critique avec Emmanuel Macron, notamment concernant sa manière d'exercer le pouvoir.

L'ancienne compagne de François Hollande avoue avoir un problème avec la façon dont Emmanuel Macron fait preuve d'autorité. Elle juge notamment la fameuse autorité jupitérienne comme ' un concept d’avant. Et même d’avant-avant '.

Ségolène Royal craint ainsi que le président de la République bascule dans l'autoritarisme, lui qui a reculé dans les sondages avec désormais seulement 24% d'opinions favorables.

Emmanuel Macron dans les pas de François Hollande ?

Ségolène Royal va même plus loin en assurant que, de son point de vue, Emmanuel Macron ' fait les mêmes erreurs ' que François Hollande. Une remarque qui ne devrait pas plaire au chef de l’État, qui avait tenu à prendre ses distances avec son prédécesseur. François Hollande lui-même s'est montré critique plusieurs fois à l'égard de son successeur, ciblant notamment certaines mesures.

Pour rappel, Ségolène Royal était en charge de l’Écologie durant le mandat de François Hollande.

Publicité

Au début du mois de septembre, après la démission de Nicolas Hulot, son nom a d'ailleurs été cité afin de reprendre le poste. Mais Emmanuel Macron a finalement opté pour François De Rugy, un ancien d'Europe Écologie-Les Verts et surtout un fidèle de l'actuel président de la République.