Il aura marqué la presse régionale pendant plus de 54 ans. Hier soir dimanche 10 décembre, l'ancien patron de Ouest-France, le plus grand quotidien de France est décédé à l'âge de 88 ans. Il a dirigé le journal Ouest-France pendant 54 ans, faisant de ce dernier le plus grand quotidien français avec un tirage à plus de 800 000 exemplaires au plus haut de son histoire en 2001.

L'homme n'est pas le fondateur du journal régional mais a veillé de prêt à son développement. En plus d'en être le directeur et patron, il était aussi journaliste et signait souvent des éditoriales dont son dernier "Paix pour Jérusalem" [VIDEO]avait été publié samedi matin.

Ouest-France pleure la mort de François-Régis Hutin, son patron

C'est la femme de François-Régis Hutin qui a annoncé la mort de son mari dans un communiqué paru ce jour. Dans ce communiqué, Jeanne-François Hutin écrit : "François Régis Hutin, dans l’espérance, vers son éternité. Après une vie toute tournée vers le monde où il a découvert la beauté de la création et l’extraordinaire dignité que tout homme porte en lui. À cette œuvre, il a apporté sa pierre."

L'homme aura marqué profondément l'histoire du journal, l'ayant porté à bout de bras durant de longues années. Il était lui-même fils et petit-fils de journalistes. Son père était le fondateur de Ouest-France, bâtit sur les décombres d'un autre journal régional qui avait souffert de la Seconde Guerre Mondiale, Ouest-Eclair. Ce journal avait lui-même été créé par Emmanuel Desgrées du Loû, son arrière-grand-père.

"Le dernier empereur de Ouest-France" comme l'appelait Guy Delorme dans sa biographie qui lui est consacrée, a fait ses études au séminaire de Lisieux où il espérait pouvoir devenir missionnaire. Le séminaire dissout, celui-ci est parti sur les mers du globe ce qui lui forgea son caractère avant de revenir dans les bureaux de Ouest-France quand son père était encore patron.

Ouest-France : un éditorialiste, une plume, des combats

C'est comme simple stagiaire qu'il a commencé dans le journal avant de gravir les échelons jusqu'à devenir en président du directoire. Ces éditoriaux sont tous empreints de sa foi [VIDEO] et il n'y cache pas ses convictions de catholique libéral. Au travers de ses éditoriaux, il aura aussi mené de grands combats contre la peine de mort, la torture ou encore en faveur de l'Europe, particulièrement au moment de l'adoption du traité de Maastricht. La rédaction de Blasting News s'associe aux peines de la famille.