Nul ne sait quelle sera l'issue du conflit opposant le gouvernement à la SNCF. Pour rappel, l'État français prévoit de mettre fin au statut historique des Cheminots, et de transformer petit à petit l'établissement public en entreprise privée. Le projet de loi du gouvernement est d'ailleurs examiné en commission à l'Assemblée nationale, depuis ce mardi. Pour répondre à cela, les cheminots de la SNCF comptent maintenir leur grève perlée jusqu'au 28 juin 2018... alors qu'entre temps auront eu lieu le baccalauréat et le brevet des collèges. A la mi-journée, ce mardi 3 avril, le service de presse de la SNCF a communiqué un premier bilan quant à la participation des cheminots au mouvement.

Près de 34% des cheminots en grève en milieu de matinée

Pour cette première journée officielle du mouvement, dont un préavis avait été déposé, la SNCF indique avoir recensé, peu après la mi-journée, 33,9% de grévistes parmi les cheminots devant travailler ce mardi. Cette proportion est encore plus forte du côté des personnels d'exécution (44%) et chez les agents de maîtrise (40%). Les agents indispensables à la circulation des trains, eux, sont les plus nombreux à se mobiliser: 48% d'entre-eux manquent à l'appel aujourd'hui.

Pour l'ensemble des cheminots, le 22 mars 2018, journée de grève nationale des fonctionnaires, ils étaient 35,4% à arrêter le travail, un taux légèrement supérieur.

La SNCF et les Français avaient anticipé

Pour beaucoup, les Français ont su anticiper les désagréments causés par la grève. Certains ont privilégié le covoiturage, d'autres se sont rabattus sur des navettes, en prenant le car.

La SNCF, de son côté, a mis tout en oeuvre pour aiguiller au mieux les passagers, comme l'indiquait ce matin Monique Ricard, responsable des volontaires de l'information de l'entreprise : "Aujourd'hui, on a 1 500 gilets rouges qui sont mobilisés dans toute la France. En Gare de Lyon à Paris, on en a 120 pour la journée, de 7h à 21h. Beaucoup de trains ont été supprimés, certains clients sont au courant et ont reporté leur voyage, mais pas tout le monde [...]. Personne ne va être perdu aujourd'hui, puisqu'on repère les clients qui ont un besoin, et on va vers eux."

Les clients détenteurs d'un billet, qui n'ont pas pu voyager sur le trajet prévu, ne sont pas obligés d'échanger leur billet.

Ils peuvent directement réutiliser ce même billet pour la même destination.

La première partie de cette grève doit se poursuivre mercredi 4 avril, et ce jusqu'au jeudi 5 avril 8h du matin, heure de fin du préavis. Les prochaines journées seront les dimanche 8 et lundi 9 avril.

Ne manquez pas notre page Facebook!