Le sourire le plus célèbre du monde peint il y a 305 par Leonard de Vinci pourra-t-il quitter un jour le Louvre pour voyager en province ? C'est la question qui entoure le projet "Itinérance d’œuvres d'art" porté par madame le ministre de la Culture François Nyssen. Cette dernière souhaiterait en effet envoyer certaine œuvre d'art en itinérance dans toute la France. D'après elle, "il y a un désir de joconde en France". Le tableau qui fait 10 millions de visiteurs par an pourrait peut-être sortir de son cocon parisien afin de traverser l'Hexagone.

Cependant, le musée parisien n'est pas totalement favorable à ce projet.

La Joconde en province ? Impensable pour le Louvre

Offert par Leonard de Vinci à François 1er, son mécène, ce tableau est aujourd'hui le plus gros argument marketing du musée du Louvre. En effet, d'après la direction, plus de 90% des visiteurs qui viennent visiter le musée passe devant le célèbre tableau représentant Mona Lisa. De plus, la majorité des achats concernent des produits à l'effigie de la dame de Florence. Deux arguments de poids pour ne pas déloger la Joconde de son cadre de protection où elle est sur-protégée et sous haute surveillance.

La Joconde n'est sortie seulement deux fois de son musée. La première à la demande du couple Kennedy qui désirait la voir en Amérique. La deuxième fois, elle est sortie en direction de la Russie puis de la Chine. Ce dernier voyage lui a été fatal et le tableau de peuplier sur lequel elle est peinte s'est fendu la rendant encore plus fragile. C'est ce troisième argument qui bloquait principalement le déplacement du tableau en Province ou ailleurs dans le monde.

Mais un rapport de musée vient appuyer cette décision de ne pas sortir Mona Lisa.

Un coût important pour déplacer la Joconde

Le musée a aussi estimé le coût de déplacement du tableau afin de couper court aux volontés du ministre. D'après la direction, un tel déplacement coûterai plus de 30 millions d'euros. Dans ce coût, elle inscrit au tableau, le coût de l'assurance (2 millions d'euros), la construction d'une vitrine spéciale pour protéger le tableau qui s’élèverait à 2 millions d'euros lui aussi, l'emballage et le transport pour plus de 5 millions d'euros et enfin le manque à gagner pour le musée si le tableau venait à le quitter.

Le Louvre Lens serait probablement le premier musée destinataire de la Joconde. Elle pourrait aussi être prêtée à des pays alliés en signe d'amitié ce qui en ferait notre meilleure ambassadrice.

Ne manquez pas notre page Facebook!