Alors que les négociations -pour le moins infructueuses- s'enchaînent, avec un gouvernement qui veut rester ferme sur ses positions, et des cheminots déterminés à remporter la bataille, une nouvelle grève perturbe le réseau SNCF ce lundi 9 avril, la quatrième grosse journée de cette grève perlée, qui pourrait aller au-delà du 28 juin si les syndicats n'obtiennent pas des garanties du gouvernement. Quoi qu'il en soit, la mobilisation de ce début de semaine est moins forte que celle de la précédente, si l'on se fie aux statistiques. Mais chiffres à l'appui, on vous détaille la participation.

Une participation en baisse, mais qui est loin de s’essouffler

Les 3 000 gilets-rouges volontaires déployés sur tout le réseau SNCF ne sont pas de trop ce lundi 9 avril, puisque le trafic est encore très perturbé. La grève des cheminots, qui militent pour le retrait du projet ferroviaire, destiné à mettre un terme au statut des cheminots, a conduit à la suppression de 4 TGV sur 5, 2 TER sur 3, 2 Transiliens sur 3, 5 Intercités sur 6, seul le trafic international restant quasi-nomal sur cette première journée de la semaine.

Et aujourd'hui, le mouvement est un peu moins suivi que le 4 avril, avec 24,9% de grévistes, contre 29,7 % la semaine dernière. Même si ces chiffres peuvent laisser entrevoir un début d’essoufflement de la mobilisation, nous ne nous laissons pas tromper.

En effet, si 74 % des conducteurs (indispensables à la circulation des trains) s'étaient déclarés grévistes le mercredi 4 avril, ils sont encore plus nombreux (75 %) ce lundi ! Les contrôleurs, eux, restent encore mobilisés, avec 71 % d'absents constatés, contre 77 % le 4 avril dernier.

Et vendredi, rebelote !

Le préavis de l'actuelle grève de 48 heures court jusqu'au lendemain, mardi 10 avril 8h du matin, vous commencez à en avoir l'habitude. Les usagers auront à peine le temps de s'en remettre qu'ils devront faire face à une nouvelle période de grève. Les deux prochains journées noires sont prévues pour le vendredi 13 et samedi 14 avril.

Les vacanciers de la zone A devraient alors être rejoints par ceux de la zone C, regroupant les académies de Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse et Versailles.

La SNCF n'est pas la seule à manifester, puisque pour le mardi 10 avril, les salariés d'Air France ont de nouveau déposé un préavis de grève. Le trafic sera assez perturbé, avec 1 vol sur 4 annulé sur l'ensemble des avions de la compagnie aérienne.

Ne manquez pas notre page Facebook!