Après plusieurs mois de silence, Laeticia Hallyday a décidé de se confier en accordant une interview au journal Le Point à la vente dès aujourd'hui jeudi dans les kiosques. Touchée par le conflit qui fait rage autour de l'héritage de son mari, et qui l'oppose aux deux premiers enfants de la star, David Hallyday et Laura Smet, elle y exprime ses émotions et répond aux polémiques qui l'accablent.

Dès ce lundi 16 Avril, le tribunal de Nanterre rendra sa première décision suite au gel des biens immobiliers du chanteur et de ses droits artistiques.

Est notamment concerné l'album en préparation de Johnny Hallyday, sur lequel Laura et David, déshérités par leur père, souhaiteraient avoir un droit de regard. Mais Laeticia jure que ces derniers ont pris connaissance des chansons, qu'ils tentent aujourd'hui de "bloquer pour de mauvaises raisons", arguant que l'album est construit à titre posthume et que sa sortie est organisée sans l'accord total de leur père.

"Vous savez, c’est [Johnny] qui décidait, (…) il voulait faire de la Musique comme il l’aime", déclare Laeticia. Elle ajoute que le disque sera composé de neuf chansons très personnelles et plutôt sombres : "C'est l'album de la survie. Il s'y est raccroché. (...) Il y a beaucoup de ce qu'il a voulu dire avant de partir, y compris ce qu'il n'avait pas dit. On y découvre le cœur d'un homme". Lors de l'enregistrement, le rockeur se savait en effet malade et physiquement amoindri.

Parmi les titres que le public pourra écouter, on trouve ainsi des chansons intitulées 'Pardonne-moi', ou encore 'J'en parlerai au Diable'.

Malgré les tensions qui entourent la sortie de cet album, Laeticia Hallyday souhaite aller jusqu'au bout : "Il m'a demandé de continuer à le faire vivre dans le coeur des hommes. Sa vie, son oeuvre. C'est une mission qu'il m'a donnée", indique-t-elle, en rappelant que son mari avait approuvé les neuf titres sélectionnés, et en avait autorisé la diffusion par sa maison de disques.

David et Laura déshérités par Laeticia ?

La veuve du rockeur indique cependant que David et Laura sont les bienvenus pour "leur refaire écouter [l'album] à la maison, en famille. Mais hors caméras et hors avocats". Elle fustige cependant leur attitude, et les accuse d'avoir souligné que Jade et Joy, les filles de Laeticia et Johnny, n'étaient pas leurs enfants naturelles : "On nous assigne en précisant bien que nos enfants sont des 'enfants adoptées’. C’est d’une violence !".

Persuadée qu'aucun de ces propos n'aurait été prononcé si son mari était encore vivant, Laeticia Hallyday jure qu'elle est complètement étrangère à la décision de son époux de ne pas laisser un centime à ses deux premiers enfants, et déplore : "On me fait passer pour celle que je ne suis pas (...) On me vole mon deuil".

Même si elle se déclare cependant "prête à pardonner", elle n'hésite pas non plus à enfoncer le clou en indiquant que David Hallyday et Laura Smet auraient respectivement mis six et quatre mois avant de rendre visite à leur père lorsqu'ils ont appris qu'il était atteint d'un cancer.

Elle raconte également que c'était Johnny lui-même qui refusait de les voir lors des derniers mois de sa vie, car il associait ces visites inhabituelles à son décès imminent.

Enfin, Laeticia revient sur le testament de Johnny - sur lequel ne figurent ni David, ni Laura - et répète les arguments déjà développés lors du décès de la star en Décembre dernier. Elle avance ainsi les sommes importantes et les biens immobiliers offerts par leur père de son vivant, et l'aide qu'il leur a apportée lorsqu'ils en avaient besoin : "Pour lui, ils étaient sortis d'affaire". Avant de répéter son appel à la réconciliation : "Je les attends les bras ouverts. On est une famille !".

A l'heure où nous publions ces lignes, aucun des deux premiers enfants de Johnny Hallyday n'a encore réagi. Mais nul doute qu'ils devraient se manifester dans les prochains jours, voire dans les prochaines heures, certainement par la voix de leurs proches ou de leurs avocats.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite