Après presque quatre jours de disparition, la petite Angélique, âgée de 13 ans, a été retrouvée morte par asphyxie dans un bois près de la commune de Wambrechies, dans le Nord, où elle vivait. Son meurtrier, interpellé, a rapidement avoué son crime. Il a d'abord tenté de l'agresser sexuellement, mais face à la résistance de l'adolescente, ce père de famille de 45 ans l'a étranglée avant d'abandonner son corps. Dans la petite ville de 10.000 habitants, c'est l'incompréhension. En effet, le criminel avait déjà été condamné à de la prison ferme pour viol, attentats à la pudeur aggravés et vol en 1996, sans que personne n'ait jamais été informé de cet épisode trouble de sa vie.

Interrogé dimanche par LCI, Michel Sas, adjoint au Maire de Wambrechies, s'interroge : "Pourquoi il était là ? Pourquoi on ne le savait pas ? Comment pouvait-il continuer à être comme ça ? (...) J'ai rencontré des parents en larmes ce matin. La plaine de l'Aggripin [le parc où Angélique a été aperçue pour la dernière fois, NDLR] est vide alors que d'habitude, il y a beaucoup d'enfants qui jouent au ballon,... La plaine est vide, les enfants ne sortent plus. Il y a un véritable traumatisme qui s'est installé" dans la commune.

Ne manquez pas notre page Facebook!