Depuis ce lundi 6 août, le milieu particulièrement concurrentiel des youtubeurs à succès fait l'objet d'une polémique retentissante qui agite littéralement la Toile, plus particulièrement sur Twitter et YouTube. En effet, le célèbre vidéaste Squeezie, de son vrai nom Lucas Huchard, a lâché une véritable bombe en accusant par le biais d'un simple Tweet certaines stars de sa catégorie, sans les spécifier, d'être coupables de détournement de diverses mineures que fédère leur activité résolument influente.

Compte tenu de l'ampleur de sa notoriété, il n'aura suffi que de cette seule publication de sa part tirant la sonnette d'alarme pour donner naissance à un nouveau scandale sexuel viral, qui n'est pas sans rappeler le « Jeremstar Gate », une affaire de mœurs autour du blogueur people, youtubeur et chroniqueur Jeremstar [VIDEO] qui avait affolé le web de manière analogue en début d'année et indirectement valu à celui-ci son limogeage irrévocable de C8 [VIDEO] par la suite.

C'est ainsi qu'est né le hashtag #BalanceTonYoutubeur sur Twitter, qui s'est instantanément vu propulsé au cœur des tendances françaises du réseau social à l'oiseau bleu. À l'instar du populaire mouvement « Balance ton porc » auquel il se réfère et qui a eu pour louable objectif de témoigner d'un maximum de cas de harcèlement sexuel, d'agressions sexuelles et de viols afin de les dénoncer, ce hashtag inédit recense d'ores et déjà de nombreux aveux de victimes présumées.

Norman dans le collimateur des internautes

Si en tant que personnalité publique hors-pair, Squeezie n'a cité aucun nom ni même fourni de simples précisions ou indices quant à l'identité des influenceurs dont il a tenu à fustiger les pratiques, les réactions de son collectif d'abonnés ne se sont pas faites attendre, puisque nombre d'entre eux, décontenancés, ont eux-mêmes émis des hypothèses, ainsi que des témoignages venus aiguiller leurs soupçons.

Ne restant pas de marbre et jouant le tribunal public en n'hésitant pas à endosser le rôle de juges et de bourreaux, ils ont avant tout Norman Thavaud en pleine ligne de mire, une autre figure phare française de YouTube, notamment connue sous le pseudonyme de « Norman fait des vidéos ».

Ces confidences pour le moins houleuses sont pour certaines assorties de captures de conversations privées que ces individus auraient eues avec le principal intéressé sur le réseau social en question, destinées à corroborer les graves accusations de pédophilie ainsi proférées à son encontre. On peut entre autres le voir proposer à une jeune admiratrice de se donner rendez-vous, à l'issue de son one-man-show « Norman Sur Scène », dans les loges du Zénith de Paris, semble-t-il aux fins d'un attouchement.

Dorénavant criblé de virulentes critiques à la suite de ce déballage jusque dans l'afflux de commentaires qu'il draine sous ses plus récentes publications, Norman n'a vraisemblablement pas encore pris la parole à ce sujet pour le moment, se contentant de jouer la carte du silence médiatique plutôt que de tenter de désamorcer l'affaire.

Accusations fondées ou diffamation ?

De son côté, Squeezie s'est fendu d'un second Tweet quelques heures après le premier, en réponse à celui-ci, afin de tempérer la situation et parer aux extrapolations hasardeuses. S'adressant à sa communauté d'auditeurs, il leur signale essentiellement que les youtubeurs en situation de pouvoir dont il a pointé les agissements du doigt pourraient ne pas être ceux qu'ils ont pris pour cible, tout en se gardant soigneusement encore de les jeter en pâture.

Et si beaucoup ne manquent pas de tirer à boulets rouges sur Norman, d'autres font part de leur circonspection quant à la véracité des affirmations d'anonymes accumulées ainsi qu'à l'authenticité des visuels divulgués (certains à visée humoristique étant d'emblée reconnaissables comme factices), évoquant la théorie de montages opportunistes et malveillants ayant pour seul et unique but de lui nuire délibérément, dans l'espoir pour leurs auteures de faire parler d'elles quitte à se poser en victimes.

De nos jours, une telle pratique s'avère aisée à appliquer par le recours à des logiciels de retouche tels que Photoshop, ce qui participe à de la diffamation susceptible de porter atteinte à des vies et qui, de ce fait, est pénalement répréhensible. La mise en garde d'une internaute tenant à mettre en lumière ce type de complots a par ailleurs été retweetée dans la foulée par Squeezie, qui en a toutefois très rapidement rétracté le partage.

Enfin, si la déferlante d'allégations à l'encontre de Norman est sans précédent, il s'avère que celles-ci sont réalité datées de plusieurs années. Ainsi convient-il de les prendre avec des pincettes et de respecter à son égard une certaine présomption d'innocence, bien que la polémique au sein de laquelle il se trouve empêtré n'ait pas encore pris de tournant judiciaire à l'heure actuelle. Précaution d'autant plus légitime que Squeezie et lui se suivent réciproquement, sans sembler être en froid.