Mercredi après-midi, un jeune couple a vu sa vie basculer près de Vitry-en-Artois. Vers 14h30, leur petit garçon âgé de 2 ans et demi a disparu. Résidant à Tortequesne, dans le Pas-de-Calais, des recherches sont menées pendant près d'une demi-heure quand, enfin, le petit garçon est retrouvé. Malheureusement, le garçonnet flotte au milieu du marais, emporté par le faible courant, non loin du domicile.

Les secours qui se sont rendus sur place ont alors tout tenté pour réanimer l'enfant. D'après La Voix du Nord, le parquet a communiqué qu'il y avait eu plusieurs tentatives de réanimation jusqu'à 15 heures.

Publicité

Les pompiers avaient installé le petit garçon dans le camion de secours, aux abords du marais. Selon le maire, même les habitants se sont mobilisés, tentant un massage cardiaque, vainement. Malgré toute la peine que s'est donnée l'équipe médicale, l'enfant ne s'est jamais réveillé. Il était le fils unique des parents.

Noyade accidentelle

Le parquet d'Arras a réclamé une autopsie et demandé aux gendarmes d'ouvrir une enquête pour rechercher les causes de la mort. La piste accidentelle est largement privilégiée, l'enfant ayant échappé à la vigilance des parents quelques minutes.

Dévastés par cet incident, les jeunes parents avaient emménagé en fin d'été dans un chalet proche du marais. Le maire se souvient leur avoir fait signer leur bail lors de leur installation. Très marqué par cet événement, l'élu a communiqué qu'il était hanté par l'image de ce petit garçon allongé, sans vie. "C'était un beau petit garçon. Ce n'est pas un âge pour mourir. C'était atroce".

Augmentation des noyades chez les enfants

L'agence Santé publique de l'enfance avait démarré une enquête durant l'été 2018 afin de recenser l'ensemble des noyades survenues cette année.

Publicité

Les chiffres démontrent malheureusement une hausse en comparaison avec les années précédentes. 568 noyades accidentelles sont survenues occasionnant 126 décès. Parmi toutes ces noyades accidentelles, 143 concernaient des enfants de moins de 6 ans, faisant 12 morts. En 2015, le chiffre était moins important (110), pour autant, le nombre de décès était équivalent (14).

Neuf des décès d'enfant de moins de 6 ans sur 12 ont lieu en piscine privée familiales. Santé Publique France a expliqué que la majorité des accidents étaient dus à un manque de surveillance, un défaut de sécurité ou des chutes.

Pour éviter les risques de noyade, il est important d'équiper les enfants de brassards et les initier à la nage dès 4 ans, s'ils en sont capables. Dès 6 ans, tous devraient savoir nager.