Publicité
Publicité

Alexa, qui a commis ce double meurtre ? Le 29 janvier 2017, deux Femmes ont été retrouvées mortes dans une maison à Farmington dans le New Hampshire. Les corps de Christine Sullivan, 48 ans, et Jenna Pelligrini, 32 ans, ont été découverts vers 3 heures de matin, suite à un appel d'urgence à la Police. Examinée par le médecin légiste, la mort suspecte de ces jeunes femmes ne faisait alors aucun doute : il s'agissait d'un double homicide. Lardées de coups de couteau et battues à mort, les derniers instants de Christine et Jenna ont été un véritable supplice.

Publicité

Quelque temps après cette découverte, Timothy Veril, un ami du compagnon de Christine, a été arrêté par la police d'État du Massachusetts et inculpé pour double meurtre. Celui-ci a cependant plaidé non-coupable. Il semblerait que les jeunes femmes eussent l'intention de dénoncer un trafic de drogue lorsqu'elles ont été assassinées.

Désormais, c'est un rebondissement plutôt inattendu qui affole la presse américaine. Vendredi dernier, le tribunal a fait savoir que l'assistant vocal d'Amazon Écho se trouvait dans la cuisine au moment des faits. D'après l'accusation, il est probable qu'Alexa ait enregistré le drame et les événements qui ont suivi.

Quand la justice fait appel à l'intelligence artificielle

Le juge a demandé à Amazon de fournir les enregistrements de l'assistant vocal, Alexa. Ceux-ci pourraient bien apporter des preuves des crimes commis dans la cuisine de la maison. Un porte-parole d'Amazon a pour le moment annoncé qu'aucune information ne serait divulguée sans demande légale valide. 'Amazon s'oppose naturellement à des demandes excessives ou inappropriées'. Mais la demande ne se limite pas au haut-parleur connecté, tous les smartphones associés à l'appareil pourraient également contenir des informations importantes.

Publicité

Timothy Veril, principal suspect de cette affaire a eu accès à la propriété de Christine grâce à un code de sécurité. Des enregistrements d'une caméra connectée ont filmé l'homme en présence des deux victimes le soir des meurtres. Son procès doit démarrer au mois de mars 2019.

Peut-on faire confiance à Alexa ?

En mars 2017, la police de Bentonville dans l'Arkansas, avait aussi fait appel à Amazon. La justice voulait l'accès à un appareil Echo pour récolter des preuves concernant un meurtre au premier degré.

Si Amazon était d'abord réticent, l'avocat de l'accusé avait réussi à les convaincre afin de prouver l'innocence de son client.

Ces derniers temps, Alexa a beaucoup fait parler d'elle, notamment pour avoir envoyé des conversations à l'insu de ses propriétaires. Un expert en confidentialité a affirmé aux utilisateurs que l'appareil écoutait mais n'enregistrait des conversations seulement lorsque le mot de commande était prononcé. Or, à la suite de ces affaires pénales, la question se pose encore...

Publicité