Publicité
Publicité

Les végétariens domineront-ils bientôt le monde ? De plus en plus de personnes sont convaincues par leurs arguments antispécistes, et ces fêtes de fins d'années seront vraisemblablement placées sous le signe de la bienveillance envers les Animaux de consommation.

Les recettes végétariennes spéciales Thanksgiving ont inondé le net.

Les récentes actualités ont été ponctuées par les actions d'associations de protection des animaux. On peut notamment penser aux boucheries saccagées par des groupements se revendiquant du mouvement "antispéciste", Que l'on cautionne ou non ces protestations parfois violentes et destructrices, force est de constater qu'elles servent une noble cause : la défense du droit de vivre de nos amis les animaux, et de notre devoir de ne pas les faire souffrir inutilement, et qui plus est pour notre simple plaisir gustatif !

On a vu fleurir par dizaines des recettes de fêtes 100% sans souffrances animales, inspirées par des blogueurs culinaires, qui surfent sur cette nouvelle tendance pour satisfaire leurs lecteurs et participer à l'évolution de nos mentalités de carnivores.

Cette année, les tables de nos voisins américains ont donc accueilli des plats de Thanksgiving très orientés "cruelty free" : purée de courge butternut et patate douce, pain de maïs, courge farcie, et même un succulent couscous de quinoa.

Advertisement

Conclusion ? Le vieil oncle éloigné qui ne peut soit-disant se passer de son steak saignant n'aura désormais plus l'excuse du goût pour justifier de sa cruauté !

Omnivores VS végétariens : le repas de fin d'année, probablement théâtre de discussions houleuses !

Près de 25 % des Français de moins de 35 ans auraient, aujourd'hui, décidé d'adopter un régime spécial (que ce soit végan, végétarien [VIDEO], sans gluten, ou tant d'autres). Cette tendance, qui devrait tendre à se généraliser et à durer risque d'animer nos repas de familles pour les quelques années à venir. Il pourrait même s'agir d'un véritable enjeu sociétal pour tous que d'accepter les opinions et nouvelles habitudes de consommation de nos proches.

A n'en pas douter, ce sera l'occasion pour ceux qui ont déjà fait le choix de faire plus attention à leur alimentation et à leur santé d'en discuter, d'expliquer, et pourquoi pas de convaincre du bien-fondé de leurs idées leurs amis, familles, conjoints…

A une période de l'année axée sur le partage, le pardon, la tolérance et le don, nous rendrons nous compte bientôt de l'incohérence de festoyer avec le sourire au prix de la souffrance, de l'exploitation et du meurtre de millions de vies animales innocentes ? On l'espère !