En France, toutes les statistiques au sujet des décès en EHPAD ou au sujet de la propagation du Covid-19 sont prématurées. En effet, nous avons eu des chiffres sur les décès en EPHAD. Il s'agit d'une estimation des décès. Il y aurait eu , ce jeudi 2 avril, dans ces résidences 884 morts suite au Covid-19 et il y aurait 14 638 cas suspectés. Au 23 mars 2020, on a déterminé une hausse de la mortalité de 19%. Toutes les EHPAD n'ont pas fait remonter non plus leur recensement.

Des chiffres statistiques confus

D'après Le Parisien, les Français sont en recherche urgente de chiffres. Les diverses allocutions politiques nous renseignent et nous rassurent malgré le fait que les annonces restent en conclusion parfois vagues, et parfois sans chiffres.

Les interrogations perdurent donc.

Les divers canaux d'information placent les EHPAD actuellement au centre de leur préoccupation. On annonce une moyenne de décès en France de 4503 personnes, 50 000 décès dans 180 pays du monde, soit 1 million de contaminés, selon le Journal des Femmes au 3 avril 2020.

A l'égard des aînés, la demande des citoyens et des familles est d'avoir un chiffre, un symbole afin de pouvoir faire un au revoir officiel et plus solennel.

Un chiffre, une mise en deuil pour le pays

Les retraités, résidents d'EPHAD ou habitants de maisons de retraite sont fragiles. Depuis les débuts du confinement, des démarches ont été faites pour les protéger. Ils sont une population vulnérable et également une population à risque car ils vivaient en groupe.

Le virus n'a pas épargné cette population. Les mesures barrières ont modifié les modes de vie a l'intérieur de ces établissements comme ne plus être en groupe par exemple ou rester dans sa chambre. Les études statistiques sur le nombre de décès sont en cours sur toutes les régions en France. On estime 884 morts en EHPAD.

Cependant, certaine données restent pour le moment inconnues et ce chiffre risque d'être plus élevé.

Les diverses annonces faites actuellement par les canaux d'informations : journaux, journal télévisé sont prises avec des pincettes. Il s'agit en effet d'estimation. Ce chiffre reste pourtant attendu pour le symbole qu'il serait.

Une raréfaction des tests

Le test PCR par prélèvement nasopharyngé est plus long à faire et nécessite une maîtrise poussée. Le test sérologique détecte les anticorps suite à l'infection. Le test rapide développé par une société bretonne NG Biotech à Rennes avec un auto-piqueur permettra lors de sa production pour le citoyen à raison de deux millions par mois d'avoir un visuel plus précis sur où nous en sommes.

Sans test massif et progressif, il est impossible d'avoir un chiffrage clair sur qui l'a eu, qui ne l'a pas eu, qui est déjà immunisé. Comment déterminer l'ampleur de la propagation ? Comment déterminer sans tests si les suspicions en EHPAD sont réelles ? Il va y avoir pour les divers établissements, une livraison de test vers fin avril tel que l'annonce Véran sur le Parisien.

Actuellement, nous nous référons aux chiffres des médias. Selon le Journal des Femmes, l'Ile de France est en post épidémie tandis que l'incubation diminue à des endroits et reste stable dans six régions.

Suivez la page Coronavirus
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!