Ce matin, l'UDI a annoncé avoir " pris acte " du départ du parti Alliance centriste - l'un des petits partis composant cette coalition centriste qu'est l'UDI. En effet, il y a peu, un vent de fronde soufflait parmi les rangs de l'union des démocrates et indépendants à cause de l'appel de ce petit parti à rallier #Emmanuel Macron, devant les fautes accumulées par #François Fillon. Ainsi, dans une motion déposée lors d'un bureau national extraordinaire par le maire de Drancy, l'UDI a fait savoir qu'Alliance centriste n'appartenait plus à sa coalition.

Lagarde refuse le terme d' 'exclusion'

Selon le patron de l'UDI, ce n'est pas une décision prise par le reste du parti lors du bureau national mais un départ volontaire d'Alliance centriste.

Publicité
Publicité

Donc, on ne peut parler d'exclusion. Dans le même temps, le parti Les Républicains a retiré l'investiture aux législatives à Philippe Folliot, président de ce petit parti. Ce dernier a dénoncé via twitter une " décision illégale " et a qualifié de " pitoyable " la " politique d'exclusion de Jean-Christophe Lagarde." Un autre membre d'Alliance centriste, son fondateur Jean Arthuis, s'est lui aussi considéré hier dans un tweet comme " exclu de l'UDI." Donc, exclusion ou pas exclusion ? Nul ne sait.