Il se sera fait attendre, tout comme l'annonce du premier ministre qui a eu lieu bien plus tard que l'heure annoncée. Pour une fois, le porte-parole de l'Elysée, Alexis Kohler, était à l'heure et a annoncé d'une traite la nouvelle liste du #nouveau #Gouvernement Philippe, comme il est de coutume de l'appeler. Cette annonce était attendue par tous les spéculateurs et analystes politiques. En effet, tout le monde désirait savoir si Emmanuel #Macron tiendrait ses promesses de renouvellement, de parité, d'égalité...C'est donc un gouvernement paritaire avec 11 femmes et 11 hommes qui va désormais prendre en main les manettes du vaisseau France. Pour ce point là, les promesses sont respectées.

Publicité
Publicité

Les nombreux pronostics sur les possibles ministrables semblent aussi se vérifier. Le nouveau gouvernement est formé de 4 ministres d'états, titre protocolaire les plaçant juste après le Premier Ministre, place ô combien prisée.

Des visages connus...

Les premiers nommés ne sont pas une grande surprise. Depuis le début de la campagne plusieurs noms circulent et plusieurs personnes apparaissent régulièrement autour d'Emmanuel Macron. Gérard Collomb, soutien de la première heure du nouveau président de la République, François Bayrou qui l'a rejoint in extremis à la fin de la campagne, Nicolas Hulot qui ne s'est jamais caché de son soutien pour le mouvement En Marche !...Tous ont désormais un ministère.

Le ministère de l'intérieur revient donc au maire de Lyon, Gérard Collomb que nous avons vu au bord des larmes lors de l'investiture du nouveau président dimanche dernier. François Bayrou, avec qui Emmanuel Macron a eu quelques accrochages concernant les investitures aux législatives est nommé ministre de la Justice. Le ministère de la transition écologique et solidaire revient naturellement à Nicolas Hulot, connu pour son engagement.

Publicité

Et enfin, Jean-Yves le Drian, qui quitte son Hôtel de Brienne, le ministère de la défense pour arriver au ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères. Ces quatre hommes politiques sont officiellement nommés Ministre d'Etat.

Dans la liste des visages connus on découvre aussi Bruno Le Maire, député LR, qui risque de ne plus le rester longtemps et qui débarque au ministère de l'Economie, l'ancien ministère d'Emmanuel Macron. Cette nomination est un gage envers la droite tout comme la nomination d'Edouard Philippe en tant que Premier Ministre.

...et beaucoup moins connus

Mais le gouvernement Philippe est aussi composé de visages beaucoup moins connus du grand public mais très proches du nouveau président. En effet, nombre de ses soutiens trouvent une place dans le nouveau conseil des ministres qui se réunira pour la première fois demain jeudi.

Dans le désordre nous trouvons donc :

- Sylvie Goulard, ancienne énarque et sortie de Science Po Paris, nommée Ministre des Armées

- Agnès Buzyn, grande inconnue selon l'aveu des journalistes du Figaro, nommée Ministre des Solidarités et de la Santé

- Gérald Darmanin, maire LR de Tourcoing nommé ministre de l'Action et des comptes publics

- Annick Girgardin nommée ministre de l'Outre-Mer

- Richard Ferrand nommé ministre de la cohésion des territoires

- Laura Flessel, 5 fois médaillée olympique en escrime nommée Ministre des sports

- Muriel Pénicaud, dirigeante d'entreprise nommée ministre du travail

- Jean-Michel Blanquer nommé ministre de l'Education Nationale

- Jacques Mézard, membre du PRG, nommé ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation:

- Françoise Nyssen, la directrice de la maison d'édition "Acte Sud", nommée ministre de la Culture

- Frédérique Vidal, chercheuse en sciences de la vie nommée dans son domaine, ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation,

- Elisabeth Borne, ancienne préfète, nommée auprès du ministre d'Etat, en charge des Transports:

- Marielle de Sarnez, le bras droit de Bayrou au MODEM nommée ministre en charge des Affaires européennes

Enfin, Edouard Philippe a nommé 4 secrétaires d'état, dont des fidèles soutiens de Macron comme Mounir Mahjoubi, le chargé de la campagne numérique d'Emmanuel Macron qui est logiquement nommé secrétaire d'Etat en charge du numérique.

Publicité

Nous trouvons aussi Christophe Castaner qui est nommé secrétaire d'Etat, en charge des relations avec le Parlement et Porte-parole du gouvernement. Marlène Schiappa, fondatrice de l'association Maman Travaille, est nommée Secrétaire d'Etat, en charge de l'Egalité entre les femmes et les hommes et enfin au secrétariat d'Etat, en charge des personnes handicapées : Sophie Cluzel, mère d'une petite trisomique.

Ces ministres venant de tous bords devraient donc réussir à réunir des partisans afin d'obtenir une majorité solide à l'Assemblée Nationale.