Alors que Bachar Al-Assad a ignoré les ordres de son allié russe, les bombardements ont repris en Syrie, dans la région de la Ghouta orientale. Le régime syrien et son leader se mettent ainsi à dos l'ensemble de la communauté internationale, qui réclame une trêve afin que les civils et blessés puissent quitter la zone. Le conseil de sécurité de l'ONU est en alerte, dont la France bien évidemment. La diplomatie française joue un rôle important en Syrie depuis plusieurs années, notamment lorsque Nicolas Sarkozy était le président de la République. Désormais, c'est à Emmanuel Macron de se positionner.

Macron ferme avec al-Assad

Sur le sujet, l'actuel président de la République n'a pas mâché ses mots.

Emmanuel Macron [VIDEO] a même qualifié Bachar al-Assad « d'ennemi du peuple syrien ». Au vue des récents événements survenue dans la région de la Ghouta orientale, difficile de donner tort au chef de l’État français. Bachar al-Assad avait alors vivement répondu, répliquant que la France avait du sang sur les mains et qu'elle n'avait pas de leçons à lui donner. La France est donc un opposé assumé à l'actuel régime syrien et va donc jouer un rôle clé dans ce dossier dans les jours et semaines à venir.