La révision de la constitution de la république du Bénin est loin d’être chose effective. La preuve, le jeudi 05 juillet dernier, les honorables députés au cours d’une séance extraordinaire qui a duré des heures et jusque dans la nuit, ont renvoyé la proposition de loi portant amendement de la constitution du Bénin. Un travail qui a été porté par certains députés du bloc de la majorité parlementaire.

En refusant d’offrir au gouvernement la majorité dont-il a besoin pour que son projet passe directement, la minorité parlementaire qui n’est rien d'autre que les opposants au régime en place, a manifesté son désaccord pour une révision constitutionnelle qui traine depuis l’accession du président Patrice Talon au pouvoir le 06 avril 2016.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

Mieux, par cet acte, ces derniers ont décliné toutes responsabilités et ont mis le peuple même devant ses responsabilités. Par ailleurs, cette action de la minorité parlementaire qui pousse le pouvoir au référendum, est interprétée de diverses manières.

Des divergences de points de vue qui s’observent aussi dans le rang des députés, qui ont commencé par livrer leurs positions sur la question aux médias.

La réaction du président de l’assemblée après le vote

En effet, la suite de la semaine au cours de laquelle le vote a eu lieu a connu de nombreuses réactions et actions. Ceci de la part de plusieurs personnalités, ainsi que des acteurs de la société civile. Si le vote de la loi portant amendement de la constitution de la république du Bénin a eu lieu à l’Assemblée nationale avec un avis favorable, le résultat obtenu n’est pas celui envisagé par le gouvernement. Avec un effectif des ¾ des députés de ladite institution qui a à sa tête Me Adrien Houngbédji, le gouvernement n’a autre choix que de consulter le peuple à qui appartient la souveraineté, pour avoir son avis favorable avant quoi que ce soit.

Ce qui aurait poussé le président de l’institution a envoyé au gouvernement une proposition de loi pour l’organisation du référendum. Ce fait interprété de diverses manières n’a pas encore eu, une clairvoyance de la part des populations qui sont en attente de ce qui va suivre le vote qui a eu lieu à l’Assemblée nationale. Ceci en dépit du fait que certaines personnes estiment déjà que ce revers semble porter un coup décisif aux actions du pouvoir.

La réaction de l’he Djènontin à la supposée proposition de loi référendaire

Après l’échec de l’obtention des 4/5 exigé par la constitution pour passer à une révision directe, le gouvernement avec à sa tête le président Patrice Talon doit introduire une proposition ou un projet de loi référendaire portant amendement de la constitution de la République du Bénin, si ce dernier tient vraiment à réviser la constitution du pays.

Cette disposition est celle de l’article 3 de la loi 2011-27 du 18/01/2012. Toute chose qui n’est pas encore effective selon le député.

Pour lui, le gouvernement n’a pas encore transmis à l’assemblée quelque chose du genre avant de prétendre réviser la loi qui porte recours au référendum. C’est pour cela qu’il déclare « même en choisissant de réviser la loi portant recours au référendum comme je l’ai entendu ce dimanche 08 juillet 2018 sur les chaînes de télévision canal 3 et Golf TV, cette loi révisée ne pourrait prendre en compte cette proposition de loi votée le jeudi 5 juillet 2018. »