La situation socio-politique qui prévaut depuis plusieurs mois dans la république a été le point central du discours prononcé hier mardi 31 juillet 2018 par le président de la République Patrice Talon. Une allocution au cours de laquelle il a mis en lumière certains points d’ombres qui suscitaient beaucoup d’interrogations de la part du peuple.

Le président de la république n’a pas faire langue de bois au cours de son discours et de son débat qu’il a eu avec des journalistes locales hier.

En effet, au cours de ce débat qui a eu lieu sur les antennes de la télévision nationale, Patrice Talon est revenu sur plusieurs sujets brûlants de l’actualité.

Depuis l’échec du projet de révision de la constitution passant par les réformes du secteur de la santé jusqu’au projet d’asphaltage, les grands points qui suscitent des interrogations de tout genre ont été abordé avec franchise par le chef de l’Etat, qui se voit par ailleurs heureux des résultats de ses réformes courageuses.

Le référendum, un enjeu non-prioritaire

Loin de s’obstiner sur une voie engagée depuis son accession à la magistrature suprême du pays, le chef de l’état Patrice Talon vient de se rétracter sur une des réformes les plus importante pour lui. Il s’agit entre autres du projet de révision de la constitution qui a toujours été une priorité pour ce dernier. Puisque ce point fait bien parti des sujets sur lesquels il avait opiné au cours de sa campagne.

Par ailleurs, après le second échec subit par le projet, la voie référendaire est devenue la seule possibilité pour le président d’amorcer cette réforme très importante. Mais il ne compte pas s’inscrire dans cette lancée voulue par les députés de la minorité parlementaire. Pour lui, il est inutile de dépenser des milliards de franc CFA pour aller au référendum quand bien même cette somme peut permettre aux dirigeants de soulager certains problèmes de la population.

Les besoins vitaux de la population, la priorité du gouvernement

Faire des actions visibles et qui seront applaudis de tous. C'est la nouvelle vision dans laquelle s’est lancé le président de la République Patrice Talon et son gouvernement à travers leurs actions. Toute chose qu’il a clairement exprimé dans son discours à la veille de l’accession du pays à la souveraineté internationale.

« La lutte que nous menons pour faire du Bénin un pays moderne prospère est longue et difficile, mais exaltante » a-t-il lâché dès l’entame de son discours pour montrer toute sa détermination au peuple.

Et son optimisme, il le doit au fait que même s’il est parfois incompris, il garde l’assurance que l’histoire va lui donner raison. C’est pour cela qu’il déclare « au bout de l’effort et des sacrifices, le Bénin dans lequel nous vivrons et que nous laisserons à nos enfants sera un bénin où l’essentiel des ressources aura été consacré aux besoins vitaux de la population. »

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite