La France est un pays de métissage. Laetitia Avia élue députée LREM (la République En Marche) est le symbole de ce métissage que certains en France ont du mal à reconnaître même si les faits sont là, implacables et têtus. Essayons de rétablir la vérité, même si la lettre anonyme, mal écrite, est plus le fait d’un illettré que d’un instruit. Cette lettre (que tout le monde peut retrouver sur les réseaux sociaux), à l’attention de Madame Laetitia Avia à l’Assemblée Nationale, véhicule des propos injurieux en traitant Avia de « grosse truie noire venue d’Afrique ». Sur ce point, rassurons tout de suite notre épistolier inculte : Laetitia Avia est née à Livry Gargan de parents togolais, elle est donc bien née en France.

La lettre continue sur l’interdiction de Avia de se mêler de la vie des Français ; elle dit que son passage dans les médias donne la nausée. Laetitia Avia est élue de la République sous la bannière de LREM, c’est une avocate qui s’exprime parfaitement dans la langue de Molière et je doute que ce soit le cas pour l’auteur de la lettre.

Laetitia Avia est une femme intelligente avec une pensée maîtrisée qui, sur les plateaux de télévision et avec d’autres, déroule la politique du Président Macron et les mesures prises par le gouvernement. L’auteur de la lettre anonyme continue, car la bête immonde ne se repose pas, en demandant à Laetitia Avia « de se mettre au service de son peuple retardé d’Afrique [VIDEO] qui ne pense qu’à soutirer de l’argent à la France ». Il faut renvoyer notre anonyme aux relations historiques de l’esclavage, de la colonisation et de l’indépendance des pays africains par la France.

Top vidéos du jour

Il faut aussi lui donner des livres d’histoire de 1914-18 et de 1939-45, guerres au cours desquels les grands parents de Laetitia Avia ont versé leur sang et délivré ce pays, peut-être pendant que les grands-parents de cet épistolier anonyme collaboraient avec le régime du IIIème Reich.

La méconnaissance de la culture française et des rapports de la France avec ses anciennes colonies égare notre épistolier anonyme

« L’Afrique avait des atouts mis en valeur par les colons que l’on a chassés pour retourner dans le néant de leur fainéantise. » De qui parle le corbeau ? La phrase est mal construite : s’agit-il de l’Afrique ou des colons ? Dommage, le Ministre Blanquer a raison de valoriser l’orthographe et le calcul dès l’école primaire. On peut penser que notre épistolier n’a pas fait un long séjour sur les bancs de l’école. Ce n’est pas grave, il peut se rattraper en lisant Pierre et le loup, ce qui l’aiderait à devenir adulte et à maîtriser la syntaxe et la grammaire de la langue française.

Il est inutile de revenir sur le débat sur les bienfaits ou les inconvénients de la colonisation, question encore discutée par les historiens qui ne sont pas tous d’accord sur cette question cruciale, certains estimant que la colonisation a été un bienfait pour les peuples colonisés et, pour les autres, elle a déstructuré politiquement, mentalement et culturellement les peuples colonisés, accélérant leur aliénation. Avia est au-delà ce débat, française de naissance, appartenant à la communauté de destin (comme Ernest Renan définissait le fait d’être français), elle s’affirme en tant que femme, noire et élue députée de la République en Marche.

Laetitia Avia menacée de mort par l’épistolier anonyme

« L’Africain est à mi-chemin entre le singe et l’homme. Compte tes jours, on va s’occuper de toi. » Nous sommes là dans le registre du Comte de Gobineau, diplomate et écrivain français qui doit sa notoriété à son Essai sur l’inégalité des races humaines (1853-1855). Pour Gobineau, les Noirs auraient une intelligence inférieure avec un penchant pour l’extrême et le grotesque, les Jaunes un sens pratique d’une jouissance tranquille et les Blancs un sens de l’action, une largeur de vue très développée, associée à un manque de sensualité et de goût artistique. Ces fadaises historiques continuent d’être utilisées par certains qui ne savent pas partager l’ivraie du bon grain. Toutes les études anthropologiques scientifiques ont montré que le berceau de l’humanité était bien l’Afrique, qu’il y a eu cousinage entre l’homme et le singe et que le blanc avait comme matrice de point de départ l’homme noir d'Afrique. Les études sont là implacables. La justice française doit prendre au sérieux les menaces de mort contre Avia en menant des investigations fouillées, même si c’est une lettre anonyme. Il reste au scribouillard anonyme de lire Pierre et le loup, de reformater sa syntaxe et sa grammaire françaises, d’essayer de s’exprimer en français comme Laetitia Avia et de s’instruire sur la construction et l’évolution de la République française. Il faut que LREM et la Nation soutiennent Laetitia Avia, femme, noire et élue de la République.