Après l’annonce des nominations aux Oscars tombée ce lundi 13 janvier, les réactions énervées des internautes n’ont pas tardé à pleuvoir sur les réseaux sociaux. La raison de cette agitation ? Un manque de diversité flagrant au sein d’une cérémonie déjà interpellée par le passé sur son absence de femmes, et surtout, d’artistes non-blancs, parmi les nommés.

Sur les neufs long-métrages nommés dans la catégorie ‘Meilleur film’, six sont l’oeuvre d’hommes blancs”, twitte le Hollywood Reporter sur cette édition 2020. “#OscarsSoWhite”, postent plusieurs internautes. Un hashtag en référence à la polémique qui avait sévi lors des cérémonies 2015 et 2016, pour lesquelles avait été déploré un manque criant de mixité.

Face à cette colère, l’Académie des Oscars s’était empressée d’apaiser les troupes, en promettant que d’ici 2020, les votants - alors 91% blancs et 76% d’hommes - compteraient plus de femmes et de personnes non-blanches afin d’être davantage représentatifs de la société américaine actuelle.

Et alors qu’en 2019, la cérémonie semblait enfin aiguillée sur la bonne voie, l’annonce des nominations ce lundi a fait l’effet d’une bombe.

Où sont les femmes ?

Onze nominations pour Joker de Todd Phillips, dix pour The Irishmen de Martin Scorsese, Once Upon a Time in Hollywood de Quentin Tarantino ou encore 1917 de Sam Mendes. Les quatre hommes domineront donc la cérémonie attendue le 10 février. Mais plus que leur présence indiscutable, c’est l’absence de leurs camarades féminines qui est pointée du doigt.

Dans la catégorie “Meilleur film”, seul Little Women voit remonter le travail d’une femme, Greta Gerwig. Oubliés, les long-métrages de Kasi Lemmons (Harriet), Lulu Wang (L’Adieu) et Marielle Heller (Un ami extraordinaire), qui ont pourtant reçu les acclamations du public et des critiques.

Et les acteurs issus d’une minorité ethnique ?

Chez les acteurs, difficile de ne pas remarquer un palmarès très blanc : sur les 20 nommés toutes catégories confondues, seule l’actrice Cynthia Erivo appartient à une minorité visible. Chez les femmes, les prestations remarquées d’Awkwafina et Zhao Shuzhen dans L’Adieu, de Jennifer Lopez dans Hustlers ou encore de Lupita Nyong’o dans Us n’auront pas eu raison de leur nominations.

Et chez les hommes, l’absence d’Eddie Murphy (Dolemite is my name) et Song Kang-Ho (Parasite) parmi les nommés a elle aussi été fortement commentée.

Bien évidemment, la diversité n’est pas non plus totalement absente de la cérémonie aux statuettes. Ont été notamment saluées les nominations du film Jojo Rabbit, réalisé par Taika Waititi, du documentaire produit par Barack et Michelle Obama, American Factory, mais surtout du multi-récompensé Parasite, de Bong Joon-ho.

Ne manquez pas notre page Facebook!