La scène semble surréaliste : Christophe Castaner sort de son hélicoptère posé en plein milieu de l'autoroute bloquée pour l'occasion. Cette arrivée quelque peu surprenante et sortant de l'ordinaire a été vue comme une provocation pour beaucoup de gilets jaunes. Nombreux sont les internautes qui ont réagi contre ce mode de transport qui pour eux est loin d'être écologique. L'affaire risque de mettre de l'huile sur un feu déjà bien allumé.

Christophe Castaner en hélicoptère pour constater les dégâts

Le nouveau ministre de l'Intérieur remplaçant Gérard Collomb qui siège désormais à la mairie de Lyon est en train de vivre son baptême du feu.

Publicité

Il doit faire face à un mouvement inédit dans l'hexagone, mouvement hétérogène, sans leader, semblant se structurer en majorité sur les réseaux sociaux et soutenu par les Français à plus de 75%. Le pouvoir espérait sûrement que la manifestation du 17 novembre n'aurait pas de lendemain. Il n'en fut rien. Même si le nombre de blocage diminue sur le territoire, la manifestation du 24 novembre a ravivé les foules de gilets jaunes qui semblent de plus en plus déterminées à continuer la lutte.

Christophe Castaner a voulu constater les dégâts et s'est pour cela rendu au péage de Virsac en Gironde qui a connu de nombreuses dégradations.

Le ministre était en tournée dans la région et a voulu se rendre compte par lui-même de l'étendue des dégâts. Bien mal lui en a pris quand les gilets jaunes se sont rendus compte qu'il approchait du péage en hélicoptère. Facteur aggravant pour certains de ces gilets jaunes, l'autoroute avait été pour l'occasion fermée dans les deux sens (faisant donc le jeu des gilets jaunes). Le moyen de transport utilisé en plein débat sur la transition écologique ne passe pas.

Gilets jaunes : pas un mouvement de 'masse' pour Christophe Castaner

Autre action de Christophe Castaner qui risque d'attiser les tensions entre les gilets jaunes et le gouvernement, sa petite déclaration affirmant que le mouvement des gilets jaunes n'était pas un mouvement 'de masse' estimant tout au plus que seulement une dizaine de milliers de personnes est mobilisée par jour.

Publicité

Il reconnaît cependant qu'il a un 'soutien'.

Preuve du soutien, la page Facebook qui s'est auto-proclamée compteur officiel du nombre de gilets jaunes affirme qu'elle comporte plus de 1,8 million d'inscrits quand bien même son compteur n'affiche à peine un million de membres, visiblement dû au fait que Facebook a été pris de court devant l'engouement pour ce nouveau groupe.