L'itinérance mémorielle du président débutée dimanche dernier et qui se clôturera dimanche prochain sous l'Arc de Triomphe en présence d'une soixantaine de chefs d'Etats semble plus être un parcours du combattant pour Emmanuel Macron.

Alors qu'à Verdun il a rendu hommage à celui qui n'était encore que général à l'époque, le maréchal Pétain, Emmanuel Macron a suscité un tollé dans le monde politique français et sur les réseaux sociaux, une polémique dont le président se serait bien passée et qui s'ajoute à celles auxquelles il doit déjà faire face.

Pour Emmanuel Macron : "Il faut reconnaître la vérité de l'Histoire"

La polémique s'est déclenchée après que le président a déclaré que le maréchal Pétain fut "un grand soldat durant la Première Guerre mondiale" avant de rajouter qu'il ne fallait pas oublier non plus qu'il avait fait "des choix funestes" lors de la Deuxième Guerre mondiale. Obligé de répondre à cette polémique qui enfle, Emmanuel Macron s'est de nouveau exprimé sur le sujet jeudi à Maubeuge.

Emmanuel Macron a affirmé : "Il faut reconnaître la vérité de l'Histoire mais rester dans notre devoir de mémoire et rester aux conséquences de l'indignité qui a été reconnue".

Plusieurs journaux surfant sur la polémique ont aussi affirmé qu'un hommage lui serait rendu samedi matin aux Invalides. Mais comme le rappelle le porte-parole du gouvernement, l'hommage du 10 novembre concerne exclusivement les maréchaux enterrés aux Invalides. Or, le maréchal Pétain est enterré sur l'île d'Yeu où il a fini sa vie après que Charles de Gaulle l'ait gracié de la peine de mort et ait commué cette peine capitale en prison à vie.

Le président s'attaque aux polémiques

Le périple mémoriel d'Emmanuel Macron qui dure depuis 5 jours semble jonché de polémiques. Alors que la grogne monte dans le pays contre l'augmentation du prix du carburant, Emmanuel Macron a dû répondre à plusieurs de ses détracteurs en prenant des bains de foules. A cela s'ajoute la polémique sur le maréchal Pétain sur laquelle le Président est aussi revenu lors d'une interview accordée à France 3 Hauts-de-France.

Interrogé sur les différentes polémique et particulièrement celle sur Philippe Pétain, le Président a affirmé que "le temps de l’information permanente qui a besoin de polémiques quotidiennes est mal approprié aux sujets mémoriels." Avant de rappeler qu'il ne croyait "pas à la police de l’Histoire, je ne crois pas au manuel d'Histoire qu’on biffe".

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite